IIIIIIIIIIIIIIII
Les Musées de la Vieille Havane : La Maison de l’Asie
Par Rolando López del Amo Traduit par Alain de Cullant
La Maison de l’Asie fait partie des musées de la Vieille Havane, déclarée Patrimoine de l'Humanité par l’UNESCO en 1982.
Illustration par : Liborio Noval

Quand Christophe Colomb est arrivé à Cuba pour la première fois, il pensait que cette terre faisait partie de Cipango, du Japon. Il était convaincu que, compte tenu de la sphéricité de la terre, en voyageant de l'Espagne vers l'Ouest, il arriverait à l'Est de la planète, sur le continent asiatique, d'où venaient les épices. Dans l’Europe de cette époque il n’y avait pas d’informations précises de l'existence du continent américain. Nous pouvons dire que c’est en voulant rejoindre l'Asie que l'Amiral est arrivé à Cuba. C’est donc un lien symbolique entre Cuba et le lointain continent depuis cinq cent vingt ans.

Ce n’est jusqu'au milieu du XIXe siècle que nous avons une grande immigration asiatique, chinoise dans ce cas, surtout du Sud, de la province de Canton. Nous n’avons pas reçu de grandes migrations de l'Inde, comme ce fut le cas avec les colonies britanniques des Caraïbes. Ces chinois venaient en Amérique via les Philippines, dans des navires espagnols qui faisaient le voyage de Manille à Veracruz.

Cette population chinoise s’est mélangée à la cubaine d'origine africaine et européenne, elle constitue le troisième élément en importance dans cette fusion qui forme la nationalité cubaine. Les Chinois, dès la première de nos guerres d'indépendance, se sont aussi enrôlés dans notre Armée Libératrice comme, au XXe siècle, leurs descendants ont intégré l'Armée Rebelle. Aujourd’hui, la Chine, une des plus anciennes cultures de l'humanité, est le pays le plus peuplé du monde et le troisième en extension territoriale, la deuxième puissance économique mondiale, le plus grand exportateur et le deuxième plus gros importateur du monde. L’Asie compte d’autres pays très grands et très peuplés, ayant un énorme impact sur l'économie mondiale. Outre ces motifs contemporains, ces pays ont apporté une importante contribution à la culture du monde, aussi bien à l’art et à la littérature, qu’à la philosophie et aux connaissances scientifiques et techniques. Si on parle de religions, c’est d’Asie d’où proviennent les plus importantes qui survivent de nos jours. C’est pour toutes ces raisons qu’il est nécessaire que notre ville compte une institution essayant de fournir des informations sur cette partie importante de notre planète à nos visiteurs.

Si vous habitez à La Havane, ou si vous y passez, vous pouvez trouver, au Nº 111 de la rue Mercaderes, entre les rue Obispo et Obrapía, la Maison Musée de l'Asie, une installation du Bureau de l'Historien de la Ville. Bien que l'Asie commence à l'Est de la mer Méditerranée, par la Palestine et le Liban et de là vers l'Est, jusqu'à l'océan Pacifique, la Maison de l’Asie traite uniquement la zone qui commence depuis l'ancienne Perse, aujourd'hui l'Iran. Les pays à l’Ouest, tous arabes, à l'exception d'Israël et de la Turquie en Asie Mineure, compte la Maison de l’Arabe, elle aussi dans le Centre Historique, car le monde arabe mérite, en raison de son importance, un centre dédié à leur étude. Les arabes sont aussi un des composants de notre nationalité, en particulier avec des personnes provenant du Liban et de Syrie.

Nous avons parlé avec la directrice de la Maison de l’Asie, la licenciée en Histoire Teresita Hernandez afin de connaître un peu l'histoire du centre qu’elle dirige et quelles sont les fonctions qu’elle réalise. Cette personne amoureuse de son travail nous a dit qu'elle est là depuis la création de l'institution. La Maison de l’Asie a pour siège une maison du XVIIe siècle, modifiée durant les XVIIIe et XIXe, qui appartenait à la famille Hermosilla, puis à d'autres, jusqu'à ce qu'elle soit divisée en plusieurs logement au XXe.

La maison fait partie du patrimoine de l'humanité dont s'occupe le Bureau de l'Historien de la Ville. Les travaux de restauration ont été achevés en mai 1997 et son statut de musée date de l'année suivante, le 24 juin. A l'entrée, sur le porche, il y a une croix qui signale le lien de ses premiers propriétaires avec l'église catholique. C'était une famille qui payait une dîme à l'église. Aujourd'hui, cette maison de deux étages, rectangulaires avec un patio central où donnent les portes des chambres, conserve les modifications apportées à la fin du XVIIIe siècle et au début du XIXe siècle, comprenant une entrée et une mezzanine. Le portique et les peintures murales restaurées correspondent au XIXe siècle.

La Maison de l’Asie compte des salles d'exposition permanentes et deux pour les expositions transitoires. Dans les premières on peut y voir des objets de différents pays : Chine, Japon, Inde, Viêt-Nam, Indonésie, Sri Lanka, Malaisie, Corée. Parmi ceux-ci, une partie a été donnée par le commandant Fidel Castro, provenant des cadeaux reçus en sa condition de Chef d'État. Il y a des meubles anciens de Chine et du Japon, d'autres en bois laqué du Viêt-Nam, une exposition d'armes blanches incluant un kriss d’Indonésie. Les grandes jarres en porcelaine et en métal ne manquent pas, ainsi que des pièces réalisées de cuivre émaillées ; des objets en argents, tels que des éléphants du Sri Lanka, travaillés avec des pierres précieux et semi-précieuses, comme le jade. Il y a des objets en ivoire, des costumes traditionnels de Chine, un élégant sari de l’Inde et, surtout, un kimono japonais tout à fait unique : un vêtement de mariée brodé de fils d'or et d'argent.

La visite du musée est très intéressante. Mais comme si cela ne suffisait pas, la Maison dispose d'une bibliothèque spécialisée quant aux thèmes de cette région et l’on peut y recourir avec la sécurité de trouver une attention efficace et des conditions pour la lecture et la consultation de la bibliographie.

La Maison, comme les autres musées du Bureau de l'Historien de la Ville, maintient une très étroite relation avec la communauté vivant dans cette zone. Il y a une salle de classe permanente pour les élèves de l'école primaire où ils reçoivent les cours habituels ainsi que des cours spécialisés sur les éléments de la culture asiatique. En plus de cette formation, la Maison reçoit, une fois par semaine, des élèves invités d’une école primaire afin de leur montrer le Musée et de leur donner des informations utiles. Non seulement les élèves des écoles primaires profitent de ce privilège, mais les personnes âgées ont également une matinée par semaine pour recevoir des services, adaptés à leur âge, que la Maison offre.

Le travail de diffusion de la Maison a été très large : des projections cinématographiques, des cours, des conférences, des expositions, des représentations artistiques sur cette vaste région de l'Asie, à laquelle se sont sommées celles des îles de l'océan Pacifique et de l'Océanie, avec leur variété, depuis les plus petites îles, jusqu'à l’Australie. La Maison a accueilli des cours de langue hindi, la plus répandue en Inde et de farsi (persane), la langue de l'Iran qui est également largement parlée en Afghanistan. Actuellement elle offre des cours de japonais par les professeurs de la Faculté des Langues Modernes à l'Université de La Havane. Ces cours, quatre heures par semaine, sont donnés le samedi.

Donc, si vous voulez vous approcher au vaste monde allant de l'Iran vers l'Afghanistan et de là à l'Inde, au Sri Lanka, aux Maldives, au Pakistan et au Bangladesh, en Asie du Sud, et ensuite aux pays qui forment l'Association des Nations du Sud-est Asiatique : Myanmar, Thaïlande, Laos, Cambodge, Viêt-Nam, Singapour, Malaisie, Indonésie, Brunei, Philippines et le nouvel État indépendant Timor-Oriental, puis à ceux de  de l’Extrême-Orient : Chine, Japon, Corée et la Mongolie, plus l'Océanie avec la Papouasie Nouvelle-Guinée, qui partage la moitié d’une grande île avec l'Indonésie, jusqu'aux petites de Vanuatu (qui fut la première à établir des relations diplomatiques avec Cuba), Tonga, Kiribati (où travaillent des médecins cubains) et de nombreuses autres, jusqu’à la Nouvelle-Zélande et l'Australie, visitez la Maison de l’Asie aux heures suivantes : les salles du Musée du mardi au samedi de 09:30 à 17:00 heures et de 09:30 à 14 :00 h le dimanche. La bibliothèque est ouverte du lundi au vendredi de 08:30 à 16 :45h.

Quand j'ai parlé pour la première fois de la bibliothèque, j’aurais dû dire que son inauguration officielle a eu lieu en janvier 2008 et elle porte le nom du célèbre poète et humaniste indien Rabindranath Tagore. Son inauguration a compté la présence, en tant qu'orateur, du Speaker, le président du Parlement de l'Inde, Shri Samanath Chatterjee. Il s'agit d'un échantillon des liens cordiaux que la Maison de l'Asie maintient avec les ambassades des pays asiatiques accrédités à Cuba. Précisément durant le mois de décembre, à l'occasion de la fête nationale du Japon, la Maison organise de nombreuses activités dont une conférence sur une forme très populaire de la poésie japonaise, le haïku, caractérisé par son puissant pouvoir de synthèse.

Et enfin, j’informe toutes les personnes intéressées que la Maison dispose d'un Club des Amis de l'Asie.