IIIIIIIIIIIIIIII
Lettres de Cuba : Septembre 2012
Par Martha Sarabia Romero Traduit par Alain de Cullant
L'œuvre de Vicente Rodríguez Bonachea est magnifiée dans ce numéro par celle de trois grands plasticiens : Léonard de Vinci, Wifredo Lam et Marcelo Pogolotti.

 Il y a seulement deux mois, les artistes, les intellectuels et ses amis ont reçu avec une profonde douleur la nouvelle du  décès de Vicente Rodríguez Bonachea, un homme qui était dans la plénitude de sa carrière artistique. Notre revue lui rend hommage en dédiant l’espace de l’illustration à ce fidèle exposant de la culture cubaine. Son œuvre est magnifiée dans Lettres par celle de trois grands plasticiens : Léonard de Vinci, Wifredo Lam et Marcelo Pogolotti.

Rencontre nous offre la chronique de Josefina Ortega sur la visite de Sarah Bernhard à Cuba en 1887, quand elle était considérée la plus grande actrice du monde. L’écrivain, traducteur et journaliste Leonardo Depestre Catony nous approche de l’acteur nord-américain Gary Cooper, qui fut un ami d’Ernest Hemingway et un assidu visiteur de la Finca Vigía.

Interview est dédié à Carilda Oliver Labra, Prix National de Littérature. Les journalistes Bárbara Vasallo et Ventura de Jesús ont conversé avec la poétesse la veille de son 90e anniversaire.

La section Lettres publie un fragment du livre Severiano de Heredia. Ce Mulâtre cubain que Paris fit « maire », et la République, ministre, de Paul Estrade, professeur de l’Université Paris VIII. Afin de comprendre l’importance historique de cette recherche, la docteur Carmen Suárez León nous souligne les valeurs fondamentales qui abordent la vie et l’œuvre d’un autre membre de la famille Heredia.

Trésor nous présente Hommage à Antonio Bachiller y Morales pour son bicentenaire. Marlene Vazquez affirme : « Bachiller y Morales est un homme d'esprit encyclopédique qui a abordé les thèmes les plus divers dans ses études et qui a légué une immense et très précieuse œuvre écrite de portée universelle à la postérité ».

En commémoration du centenaire du massacre des membres du Parti des Indépendants de Couleur, Miguel Barnet, président de l’Union des Écrivains et des Artistes de Cuba (UNEAC) a prononcé un discours dans le Parc Central de La Havane où il assure : « La construction spirituelle de la nation se forge sur une unité réelle ».

Les Arts nous invite à l’exposition « Les inventions de Léonard ». Abel Sanchez souligne : « Le génie de Léonard de Vinci se trouve dans cette exposition financée par la Fondation Anthropos dans le salon Blanco du couvent de San Francisco de Asís de La Havane ». D’autre part , l’investigatrice Luz Merino nos présente Marcelo Pogolotti : Notre premier peintre de la modernité culturelle.

Wifredo Lam, matière et mémoire est une profonde réflexion de la docteur Graziella Pogolotti sur l’œuvre de ce grand peintre cubain.

Manuel López Oliva affirme que Vincente Rodríguez Bonachea continuera à exposer son art avec nous. C’est un sincère hommage d’un ami au nom de tous ceux qui l’ont aimé.

Lire Martí s’enrichit avec la publication de Ismaelillo à l’occasion de son 120e anniversaire, ce mois-ci nous offrons Le petit prince Extrait de : Juan Marinello. José Martí, une étude avec un choix de textes. - Paris, Éditions Pierre Seghers, [1970], pp. 79-81.  Traduits par Josep Carner, Emilie Noulet et Irma Sayol.