IIIIIIIIIIIIIIII
L’ALBA : une réponse inédite
Par Érika Sylva Traduit par Alain de Cullant
L'ALBA-TCP récupère le rêve des grands hommes, des héros et des héroïnes et des plus célèbres intellectuels latino-américains et caribéens, des hommes et des femmes, afin de construire la Grande Patrie,
Illustration par : Alain Kleinmann

J'ai l'honneur de m’adresser à vous en représentation des pays de l'Alliance Bolivarienne pour les Peuples de Notre Amérique – Traité de Commerce des Peuples. L'ALBA-TCP constitue une initiative organisationnelle inédite que plusieurs gouvernements latino-américains et caribéens ont promue au début du XXIème siècle comme une réponse à la globalisation capitaliste et à la domination impériale sur la région. Il y a 20 ans, quand le néo-libéralisme apparaît sur le continent de la main des gouvernements convertis en modernes « Felipillos » pour leur servilisme et obséquiosité avec le « Consensus de Washington », l'initiative ALBA-TCP aurait été impensable. En cette époque, Cuba faisait face, seule, à son destin héroïque et chaque peuple de Notre Amérique vivait son drame dans la solitude.

 

Mais, comme dans un retour de manivelle de l'histoire, le XXIème siècle a commencé avec une faim de changements de ces mêmes peuples qui ont décidé, presque simultanément, d’élire et de réélire des dirigeants ayant des agendas contraires au néo-libéralisme, des agendas qui luttent à contre-courant pour promouvoir des nouveaux modèles de développement, de vie, basés sur l'idée socialiste de redistribution, d’équité et de solidarité. C’est pour cette raison que le Venezuela et Cuba ont décidé de créer l’ALBA, le 14 décembre 2004, auquel se sont sommés ensuite la Bolivie, le Nicaragua, la Dominique, le Honduras de Zelaya, l'Équateur, Antigua et Barbuda et Saint-Vincent et les Grenadines.

 

L'ALBA-TCP récupère le rêve des grands hommes, des héros et des héroïnes et des plus célèbres intellectuels latino-américains et caribéens, des hommes et des femmes, afin de construire la Grande Patrie, de nous intégrer, de nous unir comme l’unique chemin pour le développement de toutes de nos potentialités, de réponse face au harcèlement des empires et de garantie de continuité historique de nos peuples. Bolivar, Sucre, Martí, Manuela Sáenz, Sandino, Eloy Alfaro, Fidel sont certaines de nos plus hautes références qui ont exprimé et continuent à exprimer ce rêve dans leurs discours et dans leurs pratiques, ceux qui nous ont enseignées et nous enseignent que nous ne devons pas nous décourager dans la lutte jusqu'à sa concrétisation.

 

L'ALBA-TCP, en outre, promeut des modes de coopération originaux entre ses états membres, basés sur la solidarité et la souveraineté. C’est le cas du mécanisme de compensation économique appelé SUCRE. Dans des situations de crise comme celle d’Haïti, par exemple, la réponse solidaire de l'ALBA-TCP a largement dépassée celle des pays puissants et des organismes internationaux. Là est, par exemple, la présence de milliers de médecins cubains qui se sont mobilisés généreusement pour sauvegarder la vie et la santé du peuple haïtien et dont je veux souligner et applaudir le don de soi inconditionnel ce soir. Un autre exemple emblématique du comportement de l’ALBA a été démontré envers l’Équateur, lors de la tentative de coup d'État contre le gouvernement du Président Rafael Correa, le 30 septembre 2010. Durant cette crise, la réponse souveraine de l’ALBA a été immédiate, résonnant aussi dans un autre important espace régional, l'UNASUR, une réponse qui a positivement influencé le développement des événements et que je veux aussi  remercier profondément aujourd'hui au nom du gouvernement et du peuple équatorien.

 

L'ALBA-TCP, d'autre part, promeut un espace d'intégration culturelle, d'expression de la riche diversité culturelle de nos peuples, une de nos plus grandes potentialités et fiertés, et la nécessité de la partager, de la connaître et de la vivre. Justement, c’est ce que fait Cuba aujourd'hui dans la 20ème Foire Internationale du Livre « Cuba 2011 », ayant désigné les cultures de l’ALBA comme les invités d'honneur de cette prestigieuse Foire. Cette honorable désignation permet de montrer notre riche réalité multiculturelle et multiethnique ; de démontrer nos talents ; de stimuler le dialogue et le débat des idées entre nos écrivains, scientifiques sociaux et philosophes ; de nous approcher aux problématiques spécifiques de chaque pays et de ses réponses originales ; de nous mettre en face de la créativité et de l'innovation de nos industries éditoriales ; et, finalement, de partager la culture vivante de nos peuples exprimée dans la musique, la danse, le théâtre et les autres manifestations culturelles dont le public pourra jouir durant les jours de la Foire.

 

Je tiens à offrir mes remerciements, au nom des pays de l'ALBA-TCP, pour cette désignation honorable et féliciter Cuba pour sa ténacité quant au renforcement de cet espace intégratif, interculturel et d’échange intellectuel que constitue toujours la Foire Internationale du Livre de La Havane.

 

Merci.

 

Discours prononcé par la Ministre de la Culture d'Équateur Madame Érika Sylva en représentation des pays de l’ALBA lors de l'inauguration de la Foire Internationale du Livre « Cuba 2011 ».

 

La Havane, 11 février 2011