IIIIIIIIIIIIIIII
Vers libres
Par José Martí Traduit par Jean Lamore
Vers libres de José Martí. Hirsute crinière
Illustration par : David Kessel

Hirsute crinière

 

Si, telle l′hirsute crinière d′un cheval

Effrayé qui dans les troncs séchés a vu

Les dents et griffes d′un loup terrifiant,

Mon vers tout en lambeaux se dresse… !

Eh oui, : mais il se dresse ! ― de la même façon

Que lorsque le couteau s′enfonce dans la gorge

De la bête, s′élève au ciel un jet de sang : ―

Il n′est que l′amour pour engendrer des mélodies.

 

Tirée  de: José Martí. Vers libres. Édition bilingüe établie par Jean Lamore, Prologue de Cintio Vitier. Paris, Harmattan/Éditions UNESCO, 1997. p. 103