IIIIIIIIIIIIIIII
Que La Caraïbe Nous Unisse…
Par Pierre Samot Traduit par
Réussir la relation, réussir la coopération signifie donc accepter de vivre l’autre dans ce qu’il a aussi de mystérieux, d’intriguant, de différent.
Illustration par : David Kessel

Voilà que maintenant, suite aux efforts et à la ténacité du Lamentin notre coopération avec Cuba prend la dimension d’une Coopération-Pays impliquant donc nos deux assemblées : le Conseil Régional et le Conseil Général.

Le ministère cubain de la culture a en effet répondu favorablement à la demande du maire de Santiago de Cuba de dédier l’édition 2012 du festival de la Caraïbe à la Martinique,  dans le cadre du 15e anniversaire du jumelage des deux villes.

Désormais, les deux collectivités majeures nous rejoignent pour la réalisation de ce projet  qui concerne aujourd’hui non plus deux villes mais la Martinique et Cuba.

La coopération pays prend la suite de l’initiative du jumelage des deux villes et je formule le vœu que le chemin tracé soit amplifié et enrichi.

La coopération, c’est le parti pris de la relation, plus précisément, c’est l’action politique qui parie sur la relation entre les peuples, se fondant sur le secret espoir qu’à travers elle, se construise un environnement plus favorable à l’épanouissement des hommes parce que plus favorable à leur compréhension mutuelle. Et le secret de la relation c’est de ne pas vouloir se retrouver dans l’autre, mais au contraire, de s’alimenter et de s’enrichir de sa différence.

La coopération, de notre point de vue, doit se baser sur la compréhension des différences.

Nous ne réussirons pas à parler des mêmes choses et nous ne devons pas parler des mêmes choses. Nous pouvons nous exprimer différemment, nous respecter, avoir des avis différents, mais nous entraider, évoluer comme des êtres humains à la recherche de cette nouvelle réalité que le monde doit vivre, et qui naîtra d’initiatives dont le but fondamental est la construction de nouvelles relations entre les êtres, dans lesquelles les hommes et les femmes pourront s’estimer, s’aimer et se souvenir les uns des autres.

Réussir la relation, réussir la coopération signifie donc accepter de vivre l’autre dans ce qu’il a aussi de mystérieux, d’intriguant, de différent. Car c’est cet écart là, qui, parce qu’il nous interpelle, nous oblige à nous remettre en question et nous pousse par la même à progresser.

Que la 32e édition du « Festival del Caribe », « Festival del Fuego », cristallise les énergies des femmes et des hommes qui œuvrent pour que tombent les barrières de la méconnaissance, et que LA CARAIBE NOUS UNISSE.

 

 

                                                       Pierre SAMOT

                                                       Maire de la ville du Lamentin

                                                       Martinique