IIIIIIIIIIIIIIII
Le rituel de Nitsch à La Havane
Par Helen H. Hormilla Traduit par Alain de Cullant
L'œuvre de Nitsch, un des fondateurs de l'actionnisme viennois, n'a pas été exempte d'interprétations polémiques...

Le sang, la nudité, les fluides corporels, les fruits, les viscères, les symboles religieux, la musique, tous ces éléments se sont entrelacés pour donner lieu dans l'Institut Supérieur d'Art (ISA) à l'Aktion 135, de l’Autrichien Hermann Nitsch, un mythe des arts visuels contemporains.

Intitulée Jésus contre l'univers, la performance a eu la particularité d'être représentée dans sa totalité par des étudiants de l'ISA, principalement de la spécialité des arts dramatiques. En outre, des fruits tropicaux comme le mamey, la papaye et les oranges ont été inclus aussi bien que l’incorporation de la diversité ethnique inhérente à l'Île, jusqu'à obtenir une action qualifiée par l'équipe du créateur comme une des plus triomphales des dernières années.

L'œuvre de Nitsch, un des fondateurs de l'actionnisme viennois, n'a pas été exempte d'interprétations polémiques étant donné le sacrifice d'animaux et l'utilisation du sang comme principale ressource expressive. Toutefois, aux dires du créateur, son intention est de réaliser une catharsis de la violence, en plus d'approfondir l'archéologie des religions païennes.

Un porc sacrifié au centre d'un mur blanc ouvre l'action, à laquelle s’incorporent peu à peu des personnes qui extirpent les organes et des jeunes nus crucifiés auxquels on fait boire du sang et en aspergeant leurs corps de ce même sang , pour ensuite les purifier avec de l’eau. À un autre moment de la performance, qui dure approximativement deux heures et demie, les acteurs interviennent sur une table couverte de divers fruits et de poissons, alors qu'une femme lave les pieds de 12 jeunes couverts de sang. Le couronnement du cérémonial présente une sorte de danse en cercle où les participants interagissent directement sur les viscères, les fruits et le sang dans un grand spectacle invitant à briser les barrières mentales de la scatologie.

La musique est un composant essentiel dans l'œuvre de l’Autrichien, interprétée cette fois par l'Orchestre Symphonique de l'ISA, le Septuor National Ignacio Piñeiro et des musiciens du groupe Síntesis. Sur elle repose une bonne partie de l'intensité dramatique de la performance, dans laquelle interviennent chacun des sens humains.

Comme une partie de l'actionnisme viennois, une expression créative développée en Autriche entre les années 60 et 70, Nitsch fait imploser les concepts classiques de la réception des arts visuels en privilégiant l'action comme voie pour communiquer des nouvelles significations. Son concept du Théâtre de l'Orgie et des Mystères, fondé à la fin des années 50, construit ses mises en scène depuis un retour aux origines du théâtre comme rite, dans une nouvelle signification des héritages religieux et des mythiques occidentaux. Nietzsche, Freud et Jung sont certaines des influences déclarées par le créateur pour construire la philosophie de son art.

Bien que ce ne soit pas un genre d'œuvre à laquelle s'expose communément le public cubain, la présence de Nitsch à La Havane est parvenue à réunir une grande assistance et a permis d'être en contact direct avec un des pères de l'art de la performance. Ses diverses rencontres et conférences avec les étudiants de l'ISA ont apporté plusieurs clés pour comprendre sa complexe proposition, depuis un concept totalisateur de l'art et de l'exorciste des plus intimes pulsions humaines. Il a reçu le titre de Docteur Honoris Causa octroyé par l'ISA dans le Musée National des Beaux Arts.

Accusé par beaucoup et adoré par d'autres, il est difficile de rester impassible devant Nitsch. Son œuvre parvient à réveiller les profondeurs de l’inconscient et, à sa façon, libérer les inhibitions sociales dans un jeu à la fois mythique et cathartique.