IIIIIIIIIIIIIIII
Lettres de Cuba : Mai 2012
Par Martha Sarabia Romero Traduit par Alain de Cullant
Deux événements importants ont lieu durant le mois des fleurs : La Biennale de La Havane et le Festival International Cubadisco.

La revue Lettres de Cuba est en ligne avec son numéro correspondant au mois de mai 2012.

Comme chaque 1er mai tout le peuple cubain fête le Jour des Travailleurs sur les places décorées pour recevoir la multitude d’ouvriers, de techniciens et de professionnels à côté des intellectuels et des artistes, des familles avec leurs enfants et des jeunes qui ferment chaque défilé avec enthousiasme.

Du 2 au 8 mai une autre fête se déroule à Holguín, les « Romerías de Mayo », une festivité de la tradition et de la modernité qui, pour cette XVe édition, prétend se convertir en Festival International des Jeunesses Artistiques, transformant le « Ville des Parc » en Capitale de l’Art des Jeunes.

Dix villes comme siège, six compagnies étrangères visitant Cuba pour la première fois et onze œuvres du pays amphitryon caractérisent la saison Mayo Teatral 2012 que promeut la Casa de las Américas, du 4 au 13 mai.

Deux événements importants ont lieu durant le mois des fleurs : La Biennale de La Havane et le Festival International Cubadisco. Notre revue offre l’entrevue de Jorge Fernández Torres, directeur de la Biennale, et un article de Rafael Lam sur ce festival de la promotion des maisons discographique cubaines qui, cette année, est dédié à la guitare et aux musiciens cubains Compay Segundo, Ñico Rojas et Vicente González-Rubiera « Guyún ».

Rencontres nous présente un portrait émouvant de notre Apôtre José Martí qui est mort au combat le 19 mai 1895 à Dos Ríos. C’est un article du chercheur Pedro Pablo Rodríguez intitulé José Martí le Cubain.

La professeur Ana Cairo aborde la relation entre Felix Varela et José Maria Heredia, nous offrant des données historiques sur les rencontres et les personnes qui ont rendu possible la naissance d’une amitié entre ces deux illustres cubains du XIXe siècle à New York.

Dans Interview, Jorge Fernández Torres, directeur de la Biennale de La Havane et du Centre Wifredo Lam, converse sur les artistes, les thèmes et l'idée de sortir des musées. La déclaration formelle de la curatelle de la Biennale souligne « de travailler avec l'art en direct et avec la participation permanente de l'observateur… pour transformer le contexte cubain et les scènes publiques en un laboratoire temporaire d'expérimentation de l'art. »

Lettres compte la précieuse collaboration d’Ana Margarita Oliva Núñez, investigatrice de la Bibliothèque Nationale José Martí. Elle nous approche d’un recueil de poésies de Plácido publié en France au XIXe siècle. Grâce à son travail nous pouvons jouir de la beauté de deux poèmes en français : Prière à Dieu et La fleur de café.

Trésor nous révèle les découvertes d’archéologues cubains et étrangers dans le site « Los Buchillones », dans la province de Ciego de Ávila. La journaliste Mildrey Ponce nous offre des détails sur la construction de l’une des merveilles de l’architecture cubaine : Le Tunnel de La Havane, et Margarita Barrios nous présente un travail sur l’atelier de lutherie du Bureau de l’Historien de La Havane, s’occupant de la réparation et de la construction d'instruments de musique à corde.

Dans Les Arts, la Docteur Carmen Suaréz León propose l’article Un livre cubain sur l'art de dessiner, abordant l’importance que possède cette publication du plasticien et professeur de dessin graphique Jorge Luís Rodríguez Aguilar pour le monde éditorial.

La journaliste Teresa Valenzuela rend hommage à Isaac Nicola, un illustre guitariste et pédagogue ayant dédié plus de cinquante ans de sa vie à l’instruction académique de cet instrument. Pour fermer cette section, Rafael Lam nous offre La fête de la guitare dans le Cubadisco 2012.

Lire Martí s’enrichit avec la publication des Vers Libres grâce à la traduction de Jean Lamore, comptant un prologue de Cintio Vitier. C’est une édition bilingue d’Harmattan/Éditions UNESCO.

L’illustration est à la charge des artistes qui ont participé à la Xe Biennale de La Havane, ainsi qu’une galerie avec leurs œuvres et des photographies d’archives sur la construction du Tunnel de La Havane.