IIIIIIIIIIIIIIII
« Brassens à Cuba !»
Par Michel Porcheron Traduit par
Comme Victor Hugo, Georges Brassens n’a jamais fait le voyage jusqu’à La Havane.
Illustration par : La Havane en photos

Comme Victor Hugo, Georges Brassens n’a jamais fait le voyage jusqu’à La Havane. Mais comme pour l’écrivain français, quelques unes des œuvres du chanteur-auteur-compositeur-guitariste-poète français ont touché la terre havanaise.

Les mélodies de Georges Brassens version musiques cubaines  sont un régal. Comme quoi  Brassens est parfaitement exportable. Ses mélodies, ses textes, ont été interprétés un peu partout dans le monde, dans le style musical et la langue d’artistes de nombreux pays.

Le 30 e anniversaire de la disparition du grand artiste français et le  90e anniversaire de sa naissance, .est un bon prétexte pour  (re) écouter  « Brassens à Cuba ! » (prod. Red Sax Records, distribution Agorila, Bayonne)  

C’est le saxophoniste Fred  Karato,  né à Sète en 1976, d’origine italienne (F. Quarato), qui a eu l’idée de faire jouer 10 chansons de Brassens par des musiciens cubains (de Cuba). Pour ce CD, il s’est déplacé à La Havane et a enregistré ces titres du célèbre bonhomme à moustache dans les studios de La Havane.

On y retrouve des titres comme « Les Copains d´abord », en salsa, « Le Gorille » en merengue, « Les Sabots d´Hélène », « Le Parapluie », en boléro,  « Je me suis fait tout petit », en cha cha cha,... Les autres titres sont La Mauvaise réputation, Chansons pour l’Auvergnat, Le Vent, Brave Margot,  Supplique pour être enterré à la Plage de Sète. Le tout (quasi) en version instrumentale.

Inédit : on découvre qu’il est possible de danser sur des musiques de Brassens ! 

Extraits : http://musique.fnac.com/a1909826/Fred-Karato-Brassens-a-Cuba-CD-album

On peut regretter que le CD ne mentionne pas noms et prénoms et instruments des musiciens cubains.

Sétois comme Brassens, Fred Karato commença sa carrière à 8 ans au conservatoire de Sète où il obtint deux premiers prix à 15 et à 17 ans. Son père, maçon de profession, musicien amateur, lui proposa d’étudier un instrument à vent, ce sera le saxophone.

 Au début des années 2000, il partit à Cuba pour l’enregistrement de  "Brassens en salsa", avec 10 musiciens de La Havane. En 2004, il crée son propre label de production, REDSAX RECORDS. Un an plus tard, il participe au film de Jean Pierre Mocky, "Le Bénévole".

En plus d'être une artiste Fred Karato est aussi un homme de coeur, son engagement auprès des enfants irakien (2000) en est une des plus belles preuves.

Avec son orchestre de 14 musiciens et chanteurs, Fred Karato sera en tournée cette année jusqu’au 3 décembre (Casablanca, Lille, La Rochelle, Villepinte, et à l’Alhambra à Paris entre le 13 et le 19 novembre pour un spectacle intitulé « Elle est à toi cette soirée… »)

 http://www.elleestatoicettesoiree.com/BrassensKarato_DossPresse_3.pdf