IIIIIIIIIIIIIIII
Le Château de Jagua : forteresse de symbole de Cienfuegos
Par Roberto Garaycoa Martínez Traduit par Alain de Cullant
Le Château de Jagua ou Château de Nuestra Señora de los Ángeles de Jagua, défend l'entrée de la baie de Cienfuegos depuis 1745.

Situé à l'embouchure de la baie de Cienfuegos, entre La Milpa et le Perche sur la route de Cayo Carena, se dresse ce magnifique bastion, maintenant reconstruit et devenu (par bonheur) un musée, le seul bâtiment de son genre qui conserve son pont-levis entièrement fonctionnel.

Le Château de Jagua ou Château de Nuestra Señora de los Ángeles de Jagua, défend l'entrée de la baie de Cienfuegos depuis 1745. Il est considéré comme la troisième forteresse du pays et, aujourd'hui, il est Monument National et l'un des symboles qui identifient cette ville du Sud.

Comme un fait curieux, cette solide construction en pierre est la seule fortification militaire qui perdure dans les cinq provinces du centre de Cuba. Elle a été conçue par l'ingénieur militaire français Joseph Tantete Dubruiller, de structure conique de deux niveaux avec un pont-levis et une entrée voûtée. Sa construction a été réalisée sur une falaise de la rive ouest de l’étroit canyon donnant accès à la baie. En 1762 elle a occupé une place très importante dans l'histoire de Cuba en servant de siège du commandement militaire espagnol contre le brève occupation anglaise.

Là, à plus de deux siècles de ces événements, a été inauguré le Musée Fortaleza de Nuestra Señora de los Angeles de Jagua où, à travers 8 salles, est présenté le développement socio-économique, historique et constructif qui a rendu propice la construction de ce bastion.

Mais ce qui confère la plus grande renommée à cette forteresse ne sont pas ses pierres à la preuve des attaques d'artillerie et l'impénétrable de ses murs, mais la fameuse légende de la Dame Bleue, qui a duré durant des siècles.

Les habitants disent que, selon les dires des premières personnes présentent dans le château, les croassements et le vol en cercle d'un oiseau rare sur l'enceinte militaire annonçaient l'apparition nocturne d'un fantôme féminin de formes élégantes, enveloppé dans une vaporeuse robe bleue et la tête recouverte d'un voile de même couleur.

La légende raconte qu'un jeune lieutenant, nouvellement arrivé dans la garnison, une nuit, a ignoré les conseils de ses camarades vétérans et est allé à la rencontre de l'apparition qui sortait de la chapelle de la forteresse où avait été enterrée doña Leonor de Cárdenas, l’épouse du premier commandant de garnison, Juan Cabeza de Vaca. La garde l'a trouvé, le lendemain matin, couché sur le sol d'une esplanade, sans connaissance et enveloppé dans un grand manteau bleu. Depuis lors, il a été détenu dans un asile car il avait perdu la raison pour toujours.

Maintenant encore, à plus de 250 ans de la construction de la forteresse, certains habitants de Cienfuegos alimentent durant les nuits sans lune la légende de la dame éthérée vêtue de bleu.