IIIIIIIIIIIIIIII
Cienfuegos, la seule ville d'Amérique Latine fondée par les français
Par Raúl Menchaca Traduit par Alain de Cullant
Selon Irán Millán, l'historien de Cienfuegos, la ville ne peut pas cacher son origine française, avec des rues très droites et une architecture néoclassique qui ressemble à un échiquier et que le Bureau de l'Historien s'efforce de préserver comme un héritage pour l'avenir.

« Nous sommes plus français qu’espagnols », dit avec un sourire Irán Millán, l'historien de la ville cubaine de Cienfuegos, la seule en Amérique Latine fondée, il y a près de 200 ans, par des colons venus de France.

 

À environ 250 kilomètres au sud-est de La Havane, la ville ne peut pas cacher son origine française, avec des rues très droites et une architecture néoclassique qui ressemble à un échiquier et que le Bureau de l'Historien s'efforce de préserver comme un héritage pour l'avenir.

L'ancienne ville de Fernandina de Jagua, le nom qu’elle a eu depuis de sa fondation en 1819 jusqu'au 1829, a été déclarée Patrimoine Culturel par l'Organisation des Nations Unies pour l'Éducation, la Science et la Culture (UNESCO) en 2005, une catégorie qu’elle partage avec sept autres sites de l'île.

« C'est la seule ville d'Amérique Latine fondée au XIXe siècle qui a cette reconnaissance de l'UNESCO », ajoute Millán, sans cacher sa fierté pour une ville où il a vécu durant près d'un demi-siècle.

Iran Millán, un architecte de 68 ans né à La Havane, explique que cette déclaration est le résultat d'un travail acharné de recherche historique pour rassembler des arguments sur le patrimoine local, car que cette catégorie n'était associée qu'à de très vieilles villes et Cienfuegos est relativement jeune.

« Heureusement, l'UNESCO a compris l'importance de cette ville, unique en Amérique Latine », signale-t-il avec passion.

L'historien met en évidence les plus splendides édifices, tous construits autour de l'ancienne Plaza de Armas, aujourd'hui parc José Martí, et parmi lesquels se trouvent le théâtre Tomás Terry, le Collège San Lorenzo, la Cathédrale de la Purísima Concepción et le Palais du Gouvernement.

Un autre point de référence est le Paseo del Prado, le plus long de l'île, couvrant deux kilomètres de l'entrée de la baie jusqu’au Malecón, se soulignant pour les colonnes, les péristyles ou les portails continus, une architecture qui lui donne un sceau différent.

Il y a sans aucun doute un air français dans les rues du centre historique de la ville, érigé à côté d'une impressionnante baie et où vivent actuellement environ 170 000 personnes.

La ville a été fondée par le lieutenant-colonel Louis de Clouet qui a proposé au gouverneur de l'île, José Cienfuegos, d'établir une nouvelle colonie à l'intérieur de la baie gardée depuis 1742 par la forteresse de Nuestra Señora de los Angeles de Jagua.

La proposition a été acceptée par les autorités coloniales espagnoles et de Clouet est parti à Bordeaux, où se trouvait sa famille, il est revenu dans l'île en mars 1849, accompagné de 46 colons français.

À l'aube du 22 avril 1819, le lieutenant-colonel, en costume militaire et entouré par les colons qui l'écoutaient à genoux, au nom de la couronne espagnole a pris possession des terres de la zone connue par les aborigènes comme Jagua.

La colonie a pris le nom de Fernandina de Jagua, en honneur au roi Ferdinand VII et de la chefferie aborigène de la zone, mais dix ans plus tard elle a été reconnue comme Ville et a adopté le nom actuel pour rendre hommage au gouverneur Cienfuegos.

La ville, qui a été conçue à partir de pâtés de maisons parfaitement carrés et alignés à partir de la Plaza de Armas, a eu un développement rapide avec la promotion de l'industrie du sucre, la construction du chemin de fer et le lien commercial fourni par la baie.

« Au XIXe siècle, c'était la deuxième plus grande ville de Cuba. Aujourd'hui c’est la deuxième ville ayant le plus grand développement humain local dans le pays », assure Irán Millán.

La vérité est que Cienfuegos peut être fier d'être la ville la plus propre de l'île et de compter avec un patrimoine enviable qui le rend unique, non seulement à Cuba, mais dans tout le continent américain.