IIIIIIIIIIIIIIII
Les photographes de José Martí
Par Luis Hernández Serrano Traduit par Alain de Cullant
Un total de 42 photographies et portraits du Héros National cubain sont arrivés jusqu’à nous.
Illustration par : artistes cubains

Un total de 42 photographies et portraits du Héros National cubain sont arrivés jusqu’à nous.

 

Il est peu connu qu'une douzaine de photographes professionnels, en majorité de Cuba, de Jamaïque et des États-Unis - appartenant à huit studios - ont fait des portraits de José Martí en vie.

 

La première photo a été prise quand il avait neuf ans, en 1862, dans la province de Matanzas, et la dernière en vie – au côté de Manuel Mantilla, fils de Carmen Mantilla – aurait été prise à New York, en 1895.

 

À ce qu'il semble, le premier photographe ayant fait une photo de Martí - un portrait en 1862 – était E. Mestre. Nous ignorons son prénom, sa nationalité et son deuxième nom de famille. Il faisait partie du studio Real Privilegio, au nº 63 de la rue O'Reilly, à La Havane.

 

La photo suivante – car nous ne savons pas qui a fait celle de Martí âgé de 16 ans, prise en juin de 1869 – a été celle prise en 1870 au studio S.A.Cohner, situé au nº 62 de la rue O'Reilly, La Havane, une succursale de l'entreprise située au Nº 79 de la rue de Rivoli, Paris, France. Nous ne connaissons pas non plus le nom du photographe.

 

Un artiste dont l’identité est inconnue l'a photographié en 1875, cet artiste appartenait à la Valleto y Compañia, au Nº 8 de Primera de San Francisco, Mexico.

 

En 1885, à New York, la photo a été prise par W.F. Bowers, du studio Photo Artist, au Nº 340, de Fulton Street.

 

Peu de temps après, en 1888, un portrait a été pris par le photographe M. Caro, lui aussi à New York, dans le studio de la rue 201, 6th Avenue.

 

Trois ans plus tard, en décembre 1891, l'auteur a été Andrés I. Estévez, à Cayo Hueso.

 

L’année suivante, Martí a été photographié à l'entrée de la fabrique de Vicente Martínez, à Ibor City, Tampa, Floride, États-Unis, par le patriote cubain José María Aguirre.

 

En octobre de la même année, durant son premier voyage en Jamaïque, le patriote et photographe Juan Bautista Valdés a pris une photo où il est seul, debout, dans la Temple Hall, une plantation de tabac près de Kingston. Cet artiste avait son studio dans cette ville, au Nº 85 Kenn Street.

 

En 1893, à Cayo Hueso, il a été photographié par Antonio J. Estévez. Et en 1894, par Antonio Moreno Llinás, de la galerie Moreno y López, située dans 4 East, 14th Street, New York.

 

Lors de la dernière visite du Maître au Mexique, un portrait a été pris par Manuel Torres, en juillet 1894. Au dos de la graphique se trouve l’inscription : « Torres avec un privilège exclusif ». Durant ce séjour sur la terre aztèque, les frères Tejada ont aussi fait une photo de José Martí.

 

Nous nous référons seulement à certains auteurs des 42 photographies et portraits du Héros National qui sont arrivés à nous.

 

En 1925 Arturo R. de Carricarte, alors directeur de la Maison Natale de Martí, a réuni tout le matériel graphique connu du Maître dans une iconographie qui a inclus seulement 32 ouvrages.

 

Ensuite, Gonzalo de Quesada y Miranda - fils de Gonzalo de Quesada y Aróstegui, secrétaire de Martí - a travaillé sur une autre iconographie qui n'a pas pu être terminée suite à son décès à La Havane. Celle-ci a été continuée et terminée par Pedro Álvarez Tabío, du Bureau des Affaires Historiques du Conseil d'Etat, en coordination avec le Centre des Études Martianos, et elle a été éditée par la maison d’édition Letras Cubanas, en 1985.

 

Nous laissons pour la fin cette curieuse anecdote : Quand le Maître a été photographié à Cayo Hueso, en mai 1894, auprès de son ami Fermín Valdés Domínguez – prise par Antonio J. Estévez -, celui-ci a suggéré l'Apôtre de le prendre en photo dans la campagne cubaine, et le Maître lui a répondu : « Nous n'allons là-bas pour être photographié mais pour mourir ».