IIIIIIIIIIIIIIII
En face de La Colmenita
Par Bertha Martínez Traduit par Alain de Cullant
La Colmenita, sous le guide de Carlos Alberto Cremata, « Tim », et son équipe de travail, crée sa propre école de faiseurs et de connaisseurs du théâtre.
Illustration par : Adislén Reyes

Dans la riche histoire du théâtre pour les enfants à Cuba, où tant et tant de créateurs ont apporté, et apportent, leur talent et leur sacrifice, le travail fructueux de La Colmenita (la petite ruche), comme son nom le suggère, représente une expression particulière d'un produit qui sucre, nourrit et vivifie la vie du présent, et surtout, du futur théâtre cubain. Non seulement du théâtre qui doit toujours être créé, très spécialement pour les enfants, mais qui doit aussi avoir une bonne influence, celle dont auront toujours besoin les adultes.

Ceux qui connaissent de près le travail de formation créative dans La Colmenita et le conséquent résultat artistique de cette formation, partageront sûrement cet espoir : Une meilleure personne du théâtre est possible. 

La Colmenita, sous le guide de Carlos Alberto Cremata, « Tim », et son équipe de travail, crée sa propre école de faiseurs et de connaisseurs du théâtre.

Dans la pratique, intense et soutenue, s’établit l'imbrication organique et nécessaire entre la croissance physique de l'enfant (qui doit se convertir en adulte) et le développement de sa créativité, c'est-à-dire, de son univers esthétique : la croissance physique et la croissance spirituelle qui, à la demande de son maître, défriche, avec son imagination, son effort, l'accroissement de sa sensibilité, l'espace où ses ailes peuvent battre librement : l'espace où l’éthique et l’esthétique deviendront des alliés.

« Tim », Carlos Alberto Cremata, n’a pas besoin d'imposer des règles, des goûts particuliers, des façons de faire, des idées innovatrices préconçues, mais son processus créatif, lequel va au-delà de la mise en scène, est signé par la capacité du véritable artiste, dans ce cas de l'artiste éducateur, afin de réveiller, d'incendier, d'enrichir la plus pure, la plus sincère et la plus spontanée fantaisie qui bat potentiellement dans l'être humain et, avec son talent pour la théâtraliser avec art, obtenir un tableau qui atteint généralement la dimension d'un espace de confluence poétique entre le théâtre et la vie.

La structure dramaturgique du spectacle, comme proposition esthétique, sera en elle une expression des valeurs humaines les plus substantielles de notre société : la massivité ; la coïncidence des différents âges des acteurs ; la solidarité artistique des interprètes sur scène ; le grand soin des solutions scéniques pour tous les participants ; la versatilité du jeu ; la capacité créative, des plus petits aux plus grands, de s’approprier des ressources expressives, et, surtout, la conscience et la défense du spectacle comme un tout et non seulement comme une possibilité de briller individuellement, parmi de nombreux autres aspects auxquels nous pourrions faire allusion, permettant de voir un comportement éthique et esthétique supérieur.

Quand La Colmenita propose ses résultats artistiques sous d'autres latitudes, elle a un impact, elle impressionne, elle émeut et elle établit les plus hauts niveaux de communication spirituelle car on apprécie la clair authenticité de son langage, car son travail est réalisé par des créateurs cubains et pour le public cubain, depuis la plus sincère et profonde cubanité, depuis les plus beaux sentiments de notre temps.[i]

[i] Revue de la Compagnie de Théâtre Infantile La Colmenita. Nº2, Année 2008