IIIIIIIIIIIIIIII
Un nouveau livre pour la rencontre entre la France et Cuba
Par Carmen Suárez León Traduit par Alain de Cullant
C'est une réalisation unique obtenue grâce à plusieurs décennies de travail intense et passionné par des martianos français tels que Jean Lamore et Paul Estrade
Illustration par : Antonio Vidal

Le livre sorti des imprimeries intitulé Cuba dans les Amériques. Relire José Martí au seuil de XXe siècle, des mains de Mélanie Morau-Lebert, est arrivé au Centro de estudios martianos. Il s’agit d’un ouvrage publié par l'Université de Bordeaux, le résultat des travaux de la conférence scientifique homonyme qui a eu lieu en 2013. Cette publication constitue un hommage bien mérité au professeur Jean Lamore, membre du Comité Mondial de Solidarité de l'UNESCO et un spécialiste reconnu de l’œuvre de José Martí, professeur permanent à l'Université de Santiago de Cuba et président de l'Association universitaire des Échanges Culturels et Linguistiques Franco-Cubains (ECLFC).

C'est une compilation préparée par les professeur Moreau-Lebert et Eric Dubesset regroupant les études en plusieurs parties ; la première, dédiée aux études sur Cuba, les Caraïbes et les États-Unis d'Amérique et leurs interrelations au cours des XIXe et XXe siècles ; la seconde, sur les thèmes de l’esthétique poétique et de l’éthique révolutionnaire dans l’œuvre de José Martí et, la troisième, centrée sur les réflexions de l'essai de José Martí Nuestra América  (Notre Amérique) et sur la CELAC. Les approximations de vingt et un auteurs provenant de divers pays, rédigées en français ou en espagnol, sont réunies dan ces trois chapitres, avec une « Préface » de Jean Lamore et une « Introduction » d’Eric Dubesset. Dans ses remarques préliminaires, Jean Lamore nous rappelle la tradition des études sur José Martí dans l'Université de Bordeaux et il écrit, en faisant référence au moment actuel :

« En France, cette année 2015, l’inscription  d’un important tiré des écrits de José Martí au programme national du CAPES [Certificat d'aptitude à l'enseignement de l'espagnol] à des conséquences non négligeables, et, pour les martianos (qui sont de plus en plus nombreux), c'est un événement à marquer d’une pierre blanche. En effet, hormis le fait que des milliers d'étudiants français (et leurs professeurs) se doivent de lire, relire et analyser les grands textes de José Martí, il en est résulté également un véritable courant historique, politique et culturel autour de la vie, un effet heureux ayant suscité dans notre pays la conception et la réalisations de plusieurs colloques, rencontres et publications. »

C'est une réalisation unique obtenue grâce à plusieurs décennies de travail intense et passionné par des martianos français tels que Jean Lamore et Paul Estrade, depuis les salles de leurs universités et grâce à des grandes œuvres de recherche et, dans le cas de Jean Lamore, de traduction de textes martianos ; il est important, très important que les textes de José Martí pénètrent toujours plus profondément dans les programmes d'études des étudiants en France. Nous, les Cubains, nous devons grandement honorer et remercier ces spécialistes.