IIIIIIIIIIIIIIII
Lettres de Cuba : Avril 2016
Par Martha Sarabia Romero Traduit par Alain de Cullant
Ce numéro est illustré avec les œuvres du peintre cubain Antonio Vidal, Prix National des Arts Plastiques.
Illustration par : Antonio Vidal

Cette année la Foire International du Livre s’étendue jusqu’au mois d’avril.

Rencontre propose l’article de l’écrivaine Nancy Morejón sur ce sujet. Elle affirme : « La Foire du Livre, dans ses ramifications dans toute l’île, comme Ulysse en face des navires d’Ithaque, est l'un des événements culturels les plus importants de la vie nationale.

La chercheuse Carmen Suarez León  présente un nouveau livre pour la rencontre entre la France et Cuba, Cuba dans les Amériques. Relire José Martí au seuil de XXe siècle, une compilation préparée par les professeur Mélanie Moreau-Lebert et Eric Dubesset.

C'est une réalisation unique obtenue grâce à plusieurs décennies de travail intense et passionné par des martianos français tels que Jean Lamore et Paul Estrade

Un événement que vient de marquer la vie de plusieurs générations de cubains a été le concert gratuit des Rolling Stones à La Havane. Notre collaborateur Gille Vidal donne ses impressions lors du concert aussi bien que lors d’une rencontre avec ses musiciens légendaires à l’Ambassade Britannique à Cuba. Il souligne : « Pour la première fois nous, les Cubains, avons senti, en live, l’essence vitale qui définit le son du rock dans son code le plus authentique. Entourés par des centaines de milliers de personnes, les Rolling Stones se sont efforcés à nous offrir leur meilleur concert. »

Quant à la rencontre avec Keith, il lui ai dit de l’avoir si proche de soi et du fond de son âme car Il y a 40 ans qu’il passe leurs vidéos à la télévision et leurs chansons à la radio, ils ont donc vieilli ensemble et franchement il leur sent comme si ils étaient de la même famille ».

On remercie Guille Vilar pour son travail comme directeur du programme télévisé  A Capella que depuis des années diffuse les meilleurs de la musique internationale et évidemment du rock and roll.

Dans la série  Femmes Caribéennes, la journaliste Julia Mirabal  nous approche à la vie de la Sœur Ana, une femme née dans l’île voisine du Porto Rico donc son rêve est que les  enfants soient traités avec justice, qu’ils soient acceptés en tant qu'êtres humains.

Lettres propose la chronique Playa Girón et l'écrivain qui a devancé la CIA du Prix Nobel de Littérature Gabriel García Márquez.  

Les protagonistes sont Jorge Ricardo Masetti,  le premier directeur général de Prensa Latina à La Havane, Rodolfo Walsh, qui, en plus d'être un très bon journaliste, avait publié plusieurs excellents romans policiers et le journaliste Gabriel García Marquez.

À propos il a déclaré « Un de mes meilleurs souvenirs comme  journaliste est la façon dont le Gouvernement révolutionnaire cubain a appris, plusieurs mois à l'avance, comment et où ils s’entraînaient les troupes qui allaient débarquer dans la Baie des Cochons. »

En Interview Paola Cabrera entretient à Jorge Perugorría. La conversation avec l’acteur, producteur, plasticien, cinéaste et un des protagonistes du légendaire film Fresa y Chocolate se centre sur sa nouvelle responsabilité en tant que directeur du Festival du Cinéma Pauvre à Gibara, fondé par Humberto Solás.

Dans  Trésors, Gina Picart dévoile l’histoire de la célèbre demeure de la comtesse María Luisa Gómez Mena, aujourd'hui siège du Musée National des Arts Décoratifs, étant  l'un des édifices les plus beaux, luxueux et mieux conservés de la capitale cubaine.

Arts reflète la visite de l’artiste nord-américain Frank Stella à San Alejandro. Jorge Luis Rodríguez Aguilar a fait un compte rendu de cette rencontre où  Frank Stella a parcouru San Alejandro, accompagné de ses professeurs et de ses étudiants. Ce fut un exercice de pensée démocratique. Il a apprécié et valorisé par lui-même une partie importante de l'enseignement artistique national et il a partagé ses critères.

Le journaliste Pedro de la Hoz souligne que le concert de l’orchestre symphonique du théâtre Mariinsky, de Saint-Pétersbourg, dans la salle Avellaneda du Théâtre National, a été une opportunité unique pour les mélomanes cubains.

D’autre part,  le long-métrage Bailando con Margot est l’opéra prima d’Arturo Santana. Selon Ailyn Martín Pastrana, ce film de deux heures raconte l'histoire du vol d'une célèbre peinture dans la demeure de la veuve Margot Zarate. Un détective coureur de jupon, joueur et noceur intervient dans les événements. La découverte de certaines pistes mettra à nu le passé de l’énigmatique femme. Le tournage a eu lieu au siège du Musée National des Arts Décoratifs.

Le directeur de la troupe Teatro de las Estaciones, Ruben Darío Salazar annonce que  la fête la plus attendue  des retables dans l’île, l’Atelier International des Marionnettes de Matanzas, sera de retour du 19 au 24 avril 2016, qui, dans sa douzième édition, aura des changements et surprises, tant dans sa conception que dans le programme des activités.

Lire Martí offre aux lecteurs  À l’étranger et Dimanche triste, tirés de José Martí. Vers Libres. Édition bilingue établie par Jean Lamore. Prologue de Cintio Vitier.

Ce numéro est illustré avec les œuvres du peintre cubain Antonio Vidal, Prix National des Arts Plastiques.