IIIIIIIIIIIIIIII
Ginger Rogers et l’hôtel Riviera
Par Leonardo Depestre Catony Traduit par Alain de Cullant
Elle est arrivée à La Havane le 4 décembre 1957 pour l’inauguration de l'hôtel Havana Riviera.
Illustration par : Pedro de Oraá

L'arrivée à La Havane de l'actrice étasunienne Ginger Rogers a eu lieu le 4 décembre 1957. C'était la grande étoile contractée pour l’inauguration de l'hôtel Havana Riviera. La présence de l'artiste ne pouvait pas passer inaperçue qui, éblouie par le flash des appareils photos, très belle, avec les yeux bleu, les cheveux blonds en chignon et élégamment vêtue, est descendue de l'avion pour être immédiatement assiégée par la présentateur de Radio Aeropuerto qui a eu l'occasion de sortir un nouveau microphone plus puissant pour ses entrevues avec les célébrités, et à travers duquel Ginger Rogers a déclaré être « très heureuse de visiter le pays pour la première fois ».

C'est ce qu'on appellerait aujourd'hui un séjour extrêmement médiatique, marqué par d’abondantes photographies, le glamour et les attentes qui auréolent toujours la présence de grandes personnalités du spectacle à La Havane.

Ginger sans Fred

À cette époque cela faisait longtemps que Ginger ne dansait plus avec Fred Astaire, mais sa carrière en tant que soliste et actrice la maintenait aux niveaux stellaires à Hollywood. Elle avait remporté un Oscar en 1940 par son rôle dans le film Kitty Foyle, elle était âgée de 46 ans et elle était toujours aussi belle. Une grande publicité a été structurée autour de la revue musicale qu’elle devait interprété le 10 décembre 1957 afin d’accompagner l'inauguration officielle de l'hôtel mentionné.

Le spectacle a été réalisé par Jack Cole et, au milieu d'une atmosphère très exclusive de personnalités de l'aristocratie, des affaires (y compris les troubles) et de politique, Ginger Rogers a offert un spectacle magnifique qui a révélé la magnificence du cabaret Copa Room.

La première de nombreux illustre visiteurs

Cette étoile du cinéma nord-américain est devenue la première des grandes personnalités de différents métiers, profils et nationalités qui ont séjourné dans cet hôtel luxueux construit sur le Malecón havanais, en face des eaux du Golfe du Mexique.

Pour le divertissement et pour attendre sa mère qui était critique de théâtre d'un journal local du Texas, Ginger s’est dédiée à danser et à chanter sur les scène. Elle a fait ses débuts en dansant le charleston sur un spectacle de vaudeville. C'est en 1929 qu’elle s’est présentée à Broadway avec une comédie musicale appelée Top Speed. Elle avait 18 ans. Elle a tourné quelques films de peu d'importance à Hollywood et, en 1933, elle est devenue le partenaire de danse de Fred Astaire. Ils ont fait neuf films musicaux ensemble - jusqu'en 1939 - avec lesquels ils ont révolutionné le concept du cinéma musical avec la virtuosité, la beauté et l'élégance des chorégraphies, sans écarter les capacités histrioniques des danseurs.

Ils ont dansé mémorablement en couple dans Follow the Fleet, Swing Time, Top Hat, Amanda, The Story of Vernon and Irene Castle, et dans d'autres films sous la direction  de divers metteurs en scène. En 1949, ils ont tourné de nouveau ensemble The Barkleys of Broadway.

Bien que Ginger n’était pas la seule partenaire d’Astaire, elle est reconnue comme la meilleure.

Au-delà de la musique

Elle n’a pas seulement interprété des rôles musicaux, mais elle a démontré ses qualités comme actrice polyvalente. Elle a joué au côté de David Niven, Katharine Hepburn, James Stewart, Ray Milland, Shirley Temple, Cary Grant, Marilyn Monroe, William Holden... Elle a tourné plus de 70 films, elle a aussi travaillé pour la télévision et, en 1992, elle a reçu un Oscar honorifique pour sa carrière. Sa condition la plus valorisée par la critique spécialisée est celle d’actrice.

Virginia Katherine McMath, son vrai nom, a vécu 83 ans (16 juillet 1911 - 25 avril 1995). Je vous assure que cela vaut la peine de revoir ses films avec Fred Astaire, dans lesquels ils étaient l'un des plus célèbres couples de danse de la cinématographie nord-américaine.