IIIIIIIIIIIIIIII
Cuba a aussi eu un « Cas John Lennon »
Par Lino Betancourt Molina Traduit par Alain de Cullant
Dans l'après-midi du 12 novembre 1940, Alejandro García Caturla, le célèbre musicien cubain et juge de la ville de Remedios a été tué par deux balles de revolver à l’âge de 34 ans.
Illustration par : DANKO

L'après-midi du 12 novembre 1940 était gris et froid, avec les menaces naturelles d'un hiver tardif ; tranquille, comme n'importe quelle autre journée de la ville de Remedios. Un homme vêtu d’un costume beige clair et portant un chapeau de paille marchait rapidement dans la rue José Marie Espinoza (ensuite Independencia). Quand il est passé en face de l’église il a regardé l'horloge du clocher et il a continué son chemin vers la poste. Quelques minutes après un homme, grand, aux cheveux châtains, portant un pantalon kaki, une chemise et couvert d’un chapeau, qui était l'uniforme des escortes de la prison de Remedios, s’est approché de lui. Ils ont échangé quelques mots et celui qui était vêtu élégamment a continué son chemin. En passant devant la boutique du barbier Heriberto Hernández, il a salué l'un des clients. À quelques pas était un magasin de légumes et de fruits. Là, l'homme avec qui il parlait il y a quelques minutes, l’a rejoint, a sorti un revolver Colt calibre 38. Quand il a été à quelques pas de sa victime il l'a appelé et, quand il s'est retourné, il lui a tiré deux balles, une à la distance d’un peu moins d'un mètre et l'autre à bout portant. L'agressé a été aidé par deux passant qui l'ont conduit à la Maison de Secours dans une auto particulière. L’homme est mort durant le trajet.

A l'endroit de l'agression il y a une plaque commémorative du peuple en hommage au Dr. Alejandro García Caturla.

L’assassin était José Argacha, escorte de la prison de Remedios, que le juge García Caturla poursuivait pour mauvais traitements physiques contre la citoyenne Benedicta Espinoza.

Depuis plusieurs jours García Caturla avait été menacé de mort et pour un tel motif, le 12 novembre 1940, il avait demandé par écrit au Ministre du Gouvernement le renouvellement de la licence pour porter un revolver Colt calibre 32, qui n'a jamais utilisé.

Son épouse, Catalina Rodríguez Ariosa, le jour de sa mort lui avait dit : « Alejandro, quand on a un ennemi on ne doit pas toujours faire le même parcours et tu passes toujours par le même lieu ». Afin que je ne sois pas préoccupée, il m’a dit « Ne te préoccupe pas Catana, heureusement le danger est passé ».

Apres que l'agresseur ait tiré sur García Caturla il est parti en courant, les gens courant derrière lui pour le lyncher. Il est arrivé à la caserne en haletant et, à la porte, un garde lui a demandé ce qui se passait ; Argacha lui a répondu : « J’ai tué Caturla ».

L’après-midi du 13 novembre, une multitude a accompagné le cortège funèbre jusqu'au cimetière. La Fanfare Municipale jouait une marche triste. Ce fut un jour de deuil populaire spontané dans tout Remedios.

Le 7 mars 1906, dans la maison située au n° 14 de la rue José Antonio Peña, à Remedios, on entendait les pleurs d'un enfant à cinq heures et demie du matin. Le premier enfant du mariage de Diana et Silvino était né, il a été appelé Alejandro Evelio Tomás Othón et il deviendra l'une des illustres personnalités de la musique cubaine et un défenseur reconnu des lois depuis sa charge de juge.

Il a commencé à étudier la musique en 1915. En 1920, il est allé à La Havane pour assister aux représentations des opéras La Traviata, Rigoletto et La favorite, dans le Théâtre National, présentés par la compagnie Bracalé. Ensuite, le 22 mai de la même année, il applaudissait Enrico Caruso dans le même théâtre.

Agé seulement de treize ans, il donnait libre court à son esprit artistique, il a écrit quarante-trois poèmes, trois drames et deux romans qu'il n’a pas achevés. En 1921 il était déjà pianiste, violoniste et chanteur. Son cousin José Gastón Caturla avait un orchestre Jazz Band où il a joué plus d'une fois, soit au violon, soit au piano. Il a commencé à ressortir comme pianiste et sa première présentation a été dans le théâtre Niza, de Remedios. Sa préférence par la musique afro-cubaine était notable. Il assistait aux fêtes et aux cérémonies religieuses du culte de la religion africaine dans la ville. En 1923, il commence ses études de Droit civil. Le Jazz Band Caribe, né dans l’université, l'aura comme pianiste et chef d’orchestre.

La première audition d'une œuvre de García Caturla a eu lieu le 19 avril 1925, quand l'Orchestre Symphonique de La Havane - dirigé par le maestro Gonzalo Roig – a joué le Menuet de la Petite suite de Concerts dans le Théâtre National. Le 4 octobre de cette année il a présenté le boléro Ingratitud, interprété par Marie Fantolli, avec son auteur au piano. En plus de la musique, il a terminé ses études d'avocat. Il a exercé sa profession avec un engagement insurpassable et, parallèlement, il a travaillé la composition musicale avec un succès remarquable. Le 13 mars 1927 l'Orchestre Philharmonique, dirigé par le maestro Pedro Sanjuán, a étrenné le Prélude pour cordes. Cette même année sa production musicale a atteint une grande impulsion et, en même temps, il a été nommé Juge Municipal de Placetas.

Mais Paris était une destination obligée pour l'art et, en 1928, il se trouvait dans la capitale de la France. Là, il s'est donné la tâche de réviser et de recomposer ses œuvres. Il logeait au même hôtel où séjournait Alejo Carpentier, avec qui il a commencé une grande amitié. Ensuite il a été à Madrid pour assister aux festivals de musique dans le Palais des Nations. Après avoir triomphé en Europe il est retourné à Remedios où il a reçu le titre de « Fils Éminent et Distingué ».

En 1931 il a composé son œuvre la plus connue, Bembé, qui a eu une grande répercussion à Mexico et à Paris. Avant, en 1928, le maestro Amadeo Roldán avait étrenné Yamba O, inspiré d'un poème de Carpentier, une œuvre capitale dans la production symphonique de Caturla. Il exerçait la dualité de musicien éminent et celle de juge avec engagement et étude, se convertissant en un compositeur de l'avant-garde musicale cubaine reconnu dans le monde entier.

En 1940, à l’âge de 34 ans, il a été tué par deux balles de revolver. Un autre grand musicien et compositeur, John Lennon, a été assassiné de la même façon. Il y a une admirable statue de ce dernier dans un parc de La Havane. Caturla a un musée portant son nom dans la ville qui l'a vu naître et mourir.

Source :

Henríquez, María Antonieta : Alejandro García Caturla. Maison d’édition du Musée de la Musique, 2006.