IIIIIIIIIIIIIIII
Arturo Agramonte, une vie consacrée au septième art
Par José Pendás Traduit par Alain de Cullant
Arturo Agramonte était historien, enseignant, caméraman et un des fondateurs du Noticiero ICAIC Latinoamericano en 1960.
Illustration par : Robin Sánchez Pau

Arturo Agramonte  était historien, enseignant, caméraman et un des fondateurs du Noticiero ICAIC Latinoamericano en 1960.

Né à Camagüey le 30 septembre 1925, il a étudié le journalisme et il a commencé à travailler dans les années 40, dans sa ville natale, comme cameraman aussi bien que comme projectionniste adjoint au cinéma.

En 1945, il s'installe à La Havane, devenant membre du staff de News Royal, où il s’entraîne dans l'éclairage, la caméra et laboratoire.

Il a également fondé avec José Antonio Sarol une petite entreprise Minicolor Films dans le quartier de Guanabacoa.

Les films dans lesquels il a participé dans les films tels que Embrujo antillano, comme assistant de production ; La única, réalisé par Ramón Peón et interprété par Rita Montaner ; et il  a collaboré avec le metteur en scène mexicain  Emilio El Indio Fernández, dans La Rosa Blanca.

Après le triomphe de la Révolution en 1959, il participe à la fondation du Département de Cinéma de l'Armée Rebelle, ainsi que les directeurs Tomás Gutiérrez Alea et Julio Garcia Espinosa, sous la direction du commandant Camilo Cienfuegos. Cette équipe a filmé des titres emblématiques tels que Esta tierra nuestra, La vivienda et Por qué nació el Ejército Rebelde.

Il a été aussi  fondateur de l'Institut Cubain de l’Art et de l’Industrie Cinématographique (ICAIC), étant, depuis plus de 30 ans, caméraman et professeur de cubains et d'étrangers dans le maniement de l'équipe, jusqu'à sa retraite.

Auteur de nombreux livres dont Cronología del Cine Cubano, Orientaciones para un principiante de cinematografía, ainsi que co-auteur, avec Luciano Castillo, de Ramón Peón, el hombre de los glóbulos negros  il a publié des articles dans diverses revues et il a été membre fondateur de l'Union des Écrivains et des Artistes de Cuba et de l'Association Cubaine de la Presse Cinématographique et il a été décoré avec l’Orden por la Cultura Nacional.

L’éminent réalisateur cubain Arturo Agramonte qui avait dédié sa vie  avec une passion intense au septième art est décède le 10 janvier 2003.