IIIIIIIIIIIIIIII
Un meuble de la reine Marie-Antoinette à Cuba
Par Mariana Baffil León Traduit par Alain de Cullant
Un type de secrétaire très populaire au XVIIIe siècle, appartenant à la reine de France Marie-Antoinette, fait partie de la collection que thésaurise le Salon Néo-classique du Musée des Arts Décoratifs de La Havane.
Illustration par : René Portocarrero

Un type de secrétaire très populaire au XVIIIe siècle, appartenant à la reine de France Marie-Antoinette, fait partie de la collection que thésaurise le Salon Néo-classique du Musée des Arts Décoratifs de La Havane.

Les papiers pouvaient être gardés en secret dans ce genre de meubles, d'où son nom avec le terme français « secrétaire ». Il a des tiroirs cachés et il ressemble à une armoire ou un placard, l'avant ferme verticalement, et en l’ouvrant la porte reste horizontale, formant une sorte de table.

La pièce a été achetée au cours d'une vente aux enchères à Paris, en 1950, par la Cubaine María Luisa Gómez - Mena, comtesse de Revilla de Camargo, qui possédait une grande fortune, qui était une admiratrice de l'art français et qui avait l’habitude de collectionner des objets de luxe, fondamentalement des objets associés à l'épouse du roi Louis XVI.

Selon Heisa Altabaz Guzmán, muséologue au centre où se trouve le secrétaire, celui-ci est arrivé en contrebande à Cuba et enguacalado, c'est-à-dire, protégé à l'intérieur d'une caisse en bois comme un vieux meuble, ainsi le coût à payer pour son entrée était moindre.

Le meuble, œuvre de l'ébéniste royal Jean-Henri Riesener, possède un médaillon central avec des attributs pastoraux, réalisé en marqueterie de bois précieux de teintes pâles.

L’orfèvrerie, réalisée par Pierre Gouthière, se souligne pour son attention au détail et sa qualité. À la hauteur de la base apparaissent des fruits, des fleurs et des pièces de monnaie qui jaillissent de symboliques cornes d'abondance, la croix de l'ordre du Saint-esprit et de la couronne royale, tandis que ses quatre pieds sont couverts de feuilles de laurier ciselées en bronze.

« Sans avoir été restaurée, la pièce attire l'attention des visiteurs étrangers, surtout des Français, qui ne peuvent pas croire que nous avons cette pièce de la reine dans notre pays », a déclaré Roberto García Llorente, guide du musée.

Selon les archives de l'institution, le secrétaire du mobilier du château de Versailles est certainement la pièce la plus précieuse de toute la collection française de la galerie.

Marie-Antoinette Joséphine Jeanne de Habsbourg-Lorena (1755-1793), plus connue sous le nom de Marie-Antoinette d’Autriche, était la princesse royale de Hongrie et l'archiduchesse d'Autriche. Elle est devenue reine de France en 1774, après son mariage avec Louis XVI, âgée seulement de dix-neuf ans. Elle a été impliquée dans divers scandales pour son penchant pour le luxe et ses dépenses démesurées. Elle a été jugée par le Tribunal Révolutionnaire de son pays et elle a été guillotinée sous l'accusation de haute trahison.