IIIIIIIIIIIIIIII
Une aventure appelée Tagore
Par Madeleine Sautié Traduit par Alain de Cullant
Lors de la 24e édition de la Foire Internationale du Livre, dédiée à l'Inde comme pays invité d'honneur, Rabindranath Tagore doit apparaître sous certaines de ses facettes les plus importantes.

Un de mes livres les plus aimés ne m'appartient pas « légalement ». Un vieil ami, connaissant mes amours lyriques avec Rabindranath Tagore, voulait que je le garde pour un temps indéfini - sans qu’il renonce à sa possession – un vieil exemplaire d’Offrande lyrique, où dorment les vers du poète hindou.

Je ne pourrais jamais oublier qu’avant d’être fascinée par ces pages, d'autres ont eu le même sort, non seulement parce que c'est un titre qui a donné la gloire universelle à son auteur, mais pour les sages paroles que quelqu’un écrit un jour à mon ami, comme une forme de dédicace : « Quand tu auras fini de le lire tu sentiras en toi cette merveille millénaire qu’est la culture indienne et le glorieux plaisir d'avoir touché quelque chose d'insondable. Tagore est une aventure dans laquelle nous devrions nous lancer de temps en temps ».

J’ouvre le livre fréquemment  et je transis par un homme dont la peau est son pays. De ces certitudes donnent fois l'ensemble de son œuvre,  non seulement comme poète, bien qu'entre ses révélations aux multiples facettes il s’est essentiellement dénommé comme tel.

Rabindranath Tagore, né à Calcutta - le 6 mai 1861 et décédé le 8 août 1941 -, a reçu le Prix Nobel de Littérature en 1913. Il a été un de ces êtres qui brillaient sur des scènes aussi dissemblables que l’éducation, la traduction, le journalisme, la peinture, la musique, la recherche et, dans la littérature, il a laissé près de mille poèmes, plus d'une vingtaine de pièces de théâtre, huit romans, huit recueils de récits et de contes, plusieurs livres de chroniques de voyage et des milliers de peintures et de dessins. Parmi les muses qui ont inspiré cette monumentale création littéraire se trouvent le contact direct avec la nature, la littérature ancienne de son pays, les chansons folkloriques et mystiques et les auteurs classiques de la langue bengalie dont il a écrit une grammaire.

L’Inde doit au génie de Tagore, qui était aussi compositeur, l'histoire de la musique indienne ; des profondes recherches sur la littérature sanskrits et la fondation de l'école Shantiniketan en 1901, qui deviendra plus tard une université internationale.

Bien qu’il ne se considérait pas comme un activiste social - « Je suis poète et je ne peux pas me transformer en un combattant » -, Tagore était de ces hommes qui, sans se le proposer, réussissent à se convertir en symboles vivants. Une posture contestataire au régime colonial imposé par l'Angleterre à son pays l'a conduit à offrir des conférences sur la triste réalité politique en vigueur et à critiquer les mesquineries de la civilisation bourgeoise, en se dirigeant aux jeunes, en écrivant des poèmes et des chants patriotiques. Sans le vouloir il touchait la conscience et le cœur de son peuple à l'aide d'un « instrument » oral aussi puissant que les armes de fer.

Il n’a peut-être pas su que l'une de ses compositions lyriques sera plus tard, avec sa terre indépendante, l'Hymne National de l'Inde. Et il n’a pas pu s’imaginer qu’il serait reconnu dans la postérité à côté de Gandhi comme le père de l'indépendance de sa Patrie.

On a dit à juste titre que Tagore étonnait pour la jeunesse de son cœur quand il était octogénaire. Et cette vérité est l'une des principales devises que nous gagnons en nous approchant de sa poésie. Les émotions qui nous perturbent quand nous touchons le fond de ces vers ont à voir avec ces essences universelles qui perdurent pour toujours.

La sublimité de l'amour et la nécessité de le protéger à tout prix ; l'innocence des enfants protégée par leurs parents, la famille comme l’essence de toutes les forces, le nettoyage des sentiments nobles ; la sordidité des perfidies humaines… sont là, dans l’œuvre du poète sage, pour que nous les constations de nos jours, pour apprendre ses bontés et nous avertir des dangers.

À quelques jours du début de la 24e édition de la Foire Internationale du Livre, dédiée précisément à l'Inde comme pays invité d'honneur, Tagore doit apparaître sous certaines de ses facettes les plus importantes. Il peut être présent sous forme de livre ou sous d’autres manifestations de cette culture que j’aime tant. Ceux qui connaissent ces plaisirs de l'esprit ont une entrée sûre pour entreprendre cette aventure appelée Tagore, de celles dans lesquelles nous devrions nous lancer de temps en temps.