IIIIIIIIIIIIIIII
Lettres de Cuba: Décembre 2014
Par Martha Sarabia Romero Traduit par Alain de Cullant
La Havane est prête pour accueillir la grande fête du cinéma le 36e Festival International du Nouveau Cinéma Latino-américain.
Illustration par : Marta María Pérez

La Havane est prête pour accueillir la grande fête du cinéma le 36e Festival International du Nouveau Cinéma Latino-américain, dédié au Prix Nobel de Littérature Gabriel Garcia Marquez, Premier Directeur de la Fondation du Nouveau Cinéma Latino-américain. Ivan Giroud, président du Festival a exprimé : « Ce n'est pas un hommage à l'écrivain Gabo, mais au Gabo quant à sa relation avec Cuba et avec le cinéma latino-américain. ». Du 4 au 14 décembre, les cinéphiles pourront apprécier les meilleur films cubains et étrangers dont cent seize œuvres provenant de pays comme l'Argentine, le Brésil, l’Uruguay, la Colombie, le Pérou, l’Equateur, le Mexique, le Chili ou le Venezuela, parmi d’autres, qui sont en compétition dans les cinq catégories du concours.

Rencontres propose Le journalisme cinématographique de Santiago Alvarez. Ce sont les paroles prononcées par le documentariste lors de l’inauguration du Festival du Jeune Cinéma, dans la Cinémathèque de Cuba à l'occasion du 11e Festival Mondial de la Jeunesse et des Étudiants. La Havane, juillet 1978. Certains principes sont exposés à propos du journaliste révolutionnaire chargé de rendre et de restituer son véritable sens aux images qui circulent dans le monde et le rôle des cinéastes cubains quant à aborder l’histoire, la raconter dans sa juste mesure, l’interpréter, non seulement comme une opération cinématographique, mais comme une nécessité idéologique, culturelle et politique.

Le chercheur Dr Salvador Arias Garcia présente Les aventures avec le journalisme d’Alejo Carpentier. Il souligne : « Les premiers articles de Carpentier sur le cinéma sont vraiment surprenants et son point de vue sur l'avenir du cinéma est inhabituel. » Entre 1928 et 1979 Carpentier a été un spectateur lucide et enthousiaste du développement cinématographique. Non seulement il a su voir les plus larges perspectives de futur, mais également ses petites dimensions, plus spécifiques.

{C}

{C}{C}

De la littérature au cinéma dans un inédit de Carpentier de Yuri Rodríguez à propos d’une lettre d’Alejo Carpentier à l'acteur nord-américain Tyrone Power.

En 2014, nous commémorons les cinquante ans de la parution de Tengo, le premier recueil de poèmes que Nicolás Guillén a publié après le triomphe de la Révolution.

Lettres publie le poème J’ai, traduit par Claude Couffon. Un témoignage de l’appui de Nicolás Guillén, Notre Poète National, à la naissante Révolution Cubaine et sa joie pour les changements sociaux que vit le pays lors des années soixante.

Le professeur Guillermo Rodríguez Rivera dans son article À un demi-siècle de Tengo affirme : « Trois poètes nationaux, en trois moments différents et cruciaux de notre histoire José María Heredia, à l'aube du XIXe siècle, José Martí, l’éternel, l’irremplaçable idéologue de Cuba et Nicolás Guillén. »

En Interview le journaliste Leandro Maceo parle avec Ernesto Padrón, le réalisateur du premier film cubain en 3D Meñique. Pour le metteur en scène le grand mérite de l'équipe de réalisation de Meñique a été de créer de l’art grâce à la technologie. C’est un mélange des messages universels et des coutumes, aussi bien quant aux images que dans les dialogues et la bande sonore.

Trésor dédie son espace à la culture haïtienne. 

Des Saints aux Loas, il n'y a qu'un pas... de Jean Erich René, Directeur de la publication Bulletin de l’Ambassade d'Haïti à Cuba, constate : « Il existe une certaine filiation entre les Morts, les Saints de l'Église Catholique et les Loas du Vaudou. La différence parait-il, est d'ordre purement sémantique. Ce sont les éléments incontournables de la vie culturelle haïtienne depuis l'époque coloniale ».

D’autre part, notre collaborateur Jean Maxius Bernard, Docteur en Anthropologie Sociale et Conseiller Culturel de l’Ambassade d’Haïti à Cuba, dans son article Ethnicité de la communauté haïtienne de Cueto, l’une des quatorze Communes de la Province d’Holguín, assure : « Contrairement aux Haïtiens vivant marginalisés dans les pays discriminatoires, ceux de Cuba en général et de Cueto en particulier sont légalement des Cubains intégrés dans le système politique et socio-économique du pays. »

Arts rend hommage au regretté cinéaste cubain José Massip.

On publie les extraits de l'interview réalisée par Heriberto Feraudy à José Massip en 2012, pour la Vidéothèque Contracorriente de l'ICAIC sous le titre : Les chemins infinis de José Massip.

José Massip a déclaré. « C’est l'expérience de la Révolution qui amalgame ma vie comme un poète, comme éditeur de la revue Nuestro Tiempo, comme professeur, comme écrivain, comme cinéaste. »

Maria Elena Molinet de la Peña, Prix National de Théâtre 2007 et Prix National de l'Enseignement Artistique 2007 raconte ses souvenirs quand elle a accepté de travailler avec José Massip dans la réalisation des films sur José Martí et Antonio Maceo.

Alejo Carpentier a fait une valorisation du contenu cinématographique du film Páginas del diario de José Martí de José Massip.

Alejo Carpentier (Lausanne, Suisse, 1904 - Paris, 1980), est un des plus importants écrivains cubains, journaliste et musicologue. Parmi ses romans se trouvent Le Royaume de ce monde (1949), Chasse à l’homme (1956) ou Le siècle des lumières (1962). Son œuvre journalistique dédiée à la thématique cinématographique est recueillie dans le livre El cine, décima musa, (Le cinéma, la dixième muse) (maison d’éditions ICAIC, 2011). Il est lauréat du prix Cervantes en 1977.

Lire Martí publie Lettre de José Martí à Manuel Mercado, écrite à New York, le jeudi 30 août 1883. Extrait de : Martí, José.  Il est des affections d’une pudeur si délicate…Traduites et annotées par Jacques-François Bonaldi. Paris, Mondadori, 2005.

Ce numéro est illustré avec les œuvres de l’artiste Marta María Pérez. Le public pourra apprécier une exposition de cette créatrice lors du Festival International du Nouveau Cinéma Latino-américain.