IIIIIIIIIIIIIIII
« Hamlet »: The Shakespeare’s Globe Theatre à La Havane
Par Ladyrene Pérez et Rosa Miriam Elizalde Traduit par Alain de Cullant
Apporter « Hamlet » dans sa langue originale dans tout le monde est un projet courageux et dynamique.
Illustration par : Ángel Silvestre Díaz

Avec deux représentations dans une salle comble, Cuba a été le premier pays hispaniques dans lequel la compagnie de théâtre The Globe a présenté son extraordinaire Hamlet, dans le cadre d'un projet appelé « Globe to Globe » apportant la célèbre œuvre de Shakespeare dans le monde entier.

The Globe, qui se présentera dans 205 pays de la planète, a commencé sa tournée le 23 avril 2014 dans son siège londonien de Southbank, une reproduction du théâtre original dans lequel sont présentées les œuvres du plus célèbre dramaturge anglais de tous les temps quand l'auteur était encore en vie. La fermeture de la tournée mondiale sera sur la même scène deux ans plus tard, le 23 avril 2016, coïncidant avec le 400e anniversaire de la mort de l'auteur.

La Havane a eu le privilège de compter deux représentations de la compagnie, une pour les acteurs, les dramaturges et les artistes cubains, et l’autre pour le grand public, qui ont eu lieu dans le théâtre Mella de La Havane, dans le cadre de la première étape de la tournée célébrant le 450e anniversaire de la naissance de Shakespeare (1564-1616).

Les représentations, dirigées par Dominic Dromgoole, ont été interprétées par douze acteurs, huit jouant dans chaque mise en scène et interprétant deux douzaines de personnages au total, durant les près de trois heures de l’œuvre qui passent très rapidement.

La Havane a été la première scène hispanique choisie par la compagnie qui est entrée sur scène avec un « buenas tardes damas y caballeros en espagnol parfait et puis assistée par un écran avec sous-titres pour guider le public.

« C'est un événement que nous vivons ici. Shakespeare est un auteur étant toujours vivant à Cuba. Tous nos grands metteurs en scène ont fait leurs versions en différentes époques », a commenté Carlos Celdrán, une des plus importantes personnalités du théâtre cubain, à l’agence de presse EFE.

Le dramaturge et critique cubain Norge Espinosa a également souligné à  l'agence espagnole que la compagnie The Globe est l’ambassadrice de Shakespeare dans les monde, elle utilise des acteurs de tous âges et de toutes les ethnies, et elle démontre comment les Anglais actuels continuent à « dialoguer » avec l’auteur.

C'est le Hamlet  le plus divertissant que l’on peut attendre, c’est pour cette raison qu’il ressemble le plus au personnage créé par Shakespeare. En s'adressant à la presse, Dominic Dromgoole a précisé son intention de montrer qui était Hamlet selon les références que nous avons de lui par les autres protagonistes de l'œuvre « c’était un grand ami, agréable, divertissant et c’est important de voir ces choses aussi ».

Ces aspects que nous connaissons de personnages tels que Horace, Ofelia et ses amis, sont pertinents car « commencer une œuvre tragique avec toute l'agonie, la douleur et avec un grand tourment ne laisse pas de place à ce qui arrive, les Hamlet se basent presque toujours sur ceci et non pas comme il est réellement », a-t-il précisé.

Avant d'arriver à Cuba, provenant des Bahamas, la compagnie anglaise s’étaient déjà présentée sur les scènes de pays tels que la Norvège, la Russie, la Finlande, l’Ukraine, la Croatie et les États-Unis, commençant dans ce dernier pays, à la fin du mois de juillet, la phase américaine de la tournée.

Il s’agit d’une « aventure » d’apporter Hamlet  dans tous les pays du monde, car, selon le directeur du projet artistique, Dominic Dromgoole, « l’esprit des tournées et de communiquer les histoires à de nouvelles oreilles fraîches a toujours été le centre dans l’œuvre de Shakespeare ».

La compagnie The Globe sauvegarde le théâtre britannique de la Renaissance, une raison pour laquelle les représentions sont offerts en anglais.

Après avoir quitté Cuba, la compagnie se produira sur l’esplanade de la cathédrale du Yucatán et elle continuera sa tournée, jusqu'en septembre, dans d'autres pays des Caraïbes (Haïti, Jamaïque et République Dominicaine, parmi d’autres) et d’Amérique Centrale.

Les représentations auront lieu aussi bien dans les salles conventionnelles, comme le Théâtre National d’El Salvador, que dans des espaces ouverts et tout à fait unique, comme les célèbres ruines de Copán, au Honduras.

The Globe

Le projet théâtrale The Globe a pour siège le théâtre londonien portant le même nom qui a ouvert ses portes en 1997 comme la réplique de l’espace original dans lequel étaient représentées essentiellement des œuvres de Shakespeare, comme Macbeth, Hamlet ou Othello.

La salle originale Hall, qui a accueilli la compagnie de théâtre de Shakespeare, « Lord Chamberlain’s Men », a été construit en 1599 sur les rives de la Tamise. Elle a été détruite plusieurs fois au cours du XVIIe siècle pour diverses raisons.

L'actuel Shakespeare’s Globe Theatre respecte les formes de l'ancienne construction et il se trouve à 200 mètres de l’endroit où le théâtre a ouvert ses portes pour la première fois.

Comme l’original, il présente des œuvres théâtrales seulement la saison estivale, mais à la différence de l’ancien, il a seulement une capacité pour 1500 personnes.

To be or not to be

Selon le site Web officiel de The Globe, l’illustre metteur en scène de théâtre Peter Brooks a assuré que le choix d’Hamlet ne pouvait pas être mieux :

« Les six mots les plus simples de la langue anglaise sont To be or not to be. Ces mots ont été traduits sous toutes les latitudes. Même les personnes ne sachant pas l’anglais les reconnaissent et s'exclament « Shakespeare ! ». Hamlet est la plus enveloppantes de toutes les œuvres de Shakespeare. Aujourd'hui, aussi bien les jeunes que les anciens peuvent s’identifier immédiatement avec ses personnages, avec leurs douleurs et leurs doutes. Apporter Hamlet dans sa langue originale dans tout le monde est un projet courageux et dynamique. Il peut conduire à un voyage plein de découvertes à de nouveaux auditoires de toute part ».