IIIIIIIIIIIIIIII
Le Palais de Valle, un monument de Cienfuegos
Par Mireya Ojeda Cabrera Traduit par Alain de Cullant
Le Palais de Valle est la fierté des habitants de Cienfuegos.
Illustration par : Ernesto Estévez

Proche de la baie de Jagua, comme surgit d’un conte fantastique, le Palais de Valle, une exclusivité antique et du Ministère du Tourisme aujourd'hui à côté de l'hôtel Jagua, est la fierté des habitants de Cienfuegos.

En 1913, quand Acisclo del Valle Blanco a commencé la construction de sa résidence, il n’a certainement pas pensé que la propriété allait devenir au fil du temps l'un des symboles de la Perle du Sud dans la zone de La Punta, Monument National du Patrimoine Culturel.

Le père d’Amparo Suero Rodriguez lors de son mariage avec le riche marchand Acisclo a offert un terrain dans le quartier Punta Gorda et durant le voyage du couple en Espagne, l’idée leur est venue d’y faire construire une villa unique.

Le couple s’est établi là et les travaux ont terminé en 1917, quand ils ont agrandi la « Quinta Morisca » existante après les dessins d’un architecte de Cienfuegos sous la direction de l'ingénieur civil italien, Alfredo Colli Fanconetti.

L’édifice éclectique a coûté un million et demi de pesos, des artisans de France, d’Arabie, d’Italie et de Cuba ont travaillé sur ce projet et des matériaux ont été importés d’Espagne, d’Italie et des États-Unis (marbre, albâtre, bronze, verre et céramique) et Acisclo a seulement profité du Palais durant trois ans. Il meurt en 1920, le laissant à sa femme et à ses sept enfants.

Un coup d'oeil à l'intérieur de l’étage central flanqué de deux sphinx ayant une tête et une poitrine de femme et un corps et des pattes de lion personnifiant le soleil surprend, bien que l’on dise que ce ne soit pas l’entrée principale à cause de la proximité de l’escalier de marbre conduisant vers la partie supérieure.

L'entrée, de style gothique primitif, est suivie d’une salle à manger d’influence mauresque, imitant le célèbre Patio des Lions de l'Alhambra, à Grenade ; d’une salle de musique et des meubles de  Luis XV ; d’un salon style Empire, avec un plafond à caisson dorés, des socles de marbre rose, des appliques en bronze et un sol de marbre blanc. L’étage compte huit chambres et des salons de repos et d'étude.

Les initiales du propriétaire s’entrelacent en un dessin monogramme artistique sur le sol de céramique. Certaines colonnes intérieures et extérieures rappellent la mosquée de Cordoue, en Espagne

L’édifice est couronné de trois tours : une gothique romane, une indienne et un minaret style arabe, en plus d’une gloriette sur le toit.

Des vases en porcelaine italienne et chinoise sont l’exemple de l'opulence de l’époque bourgeoise à Cuba et de la construction ayant un caractère venant de l’étranger, nous montrant comment Acisclo del Valle dépensait l’argent et l'imagination.

Le palais a été abandonné en 1922 quand la propriétaire et ses enfants sont partis en Espagne et, durant un temps, il a été le Club des Chasseurs. Une École d'Art y a été installée après le triomphe de la Révolution. Aujourd'hui, les touristes peuvent l’admirer, il compte un restaurant annexe à l’hôtel Jagua et une taverne pour les amateurs d'art et de la bonne cuisine cubaine.