IIIIIIIIIIIIIIII
La forteresse du Château de Jagua
Par Jesús Risquet Bueno Traduit par Alain de Cullant
Le Château de Jagua, considéré comme la troisième forteresse du pays, est un symbole de la ville de Cienfuegos.
Illustration par : Ernesto Estévez

L'ancienne Forteresse du Château de Jagua qui garde l'entrée de la Baie de Cienfuegos depuis 1745, considérée comme la troisième forteresse du pays, est aujourd'hui un Monument National et un des symboles qui identifient la ville de Cienfuegos.

Son nom complet est Nuestra Señora de los Ángeles de Jagua, la singulière symbiose créole des saints espagnols et du mot aborigène qui, bien que ce soit une langue éteinte, a laissé son empreinte dans de nombreux patronymes locaux, comme c'est le cas de cette solide construction en pierres. C'est la seule fortification militaire espagnole encore existante dans les cinq provinces du centre de l'île.

Le Château de Jagua a été conçu par l'ingénieur militaire José Tantote ; c'est une structure cubique, de deux niveaux avec un pont-levis et une guérite voûtée. Le tout suivant le style de Sébastien Le Pestre, un ingénieur français qui a mis en place son propre système de fortifications en établissant la relation entre le paysage, la topographie et les formes géométriques. Sa construction a été réalisée sur un promontoire rocheux sur la rive occidentale de l’étroit canyon qui donne accès à la baie et sa forme voûtée s’imbrique harmonieusement dans le paysage.

Cet ingénieur français au service de la Couronne espagnole a construit le fort militaire à l'entrée de la Baie de Jagua, afin d'éviter la pénétration des corsaires et des pirates, qui rendaient propices le commerce de contrebande et l'extraction des richesses de cette zone côtière de l'île.

Dans l'enceinte fortifiée, à laquelle on accède par un pont-levis en bois, des centaines de personnes visitent chaque année les cellules, la chapelle, la cour intérieure avec sa citerne et ses esplanades, où se trouve une batterie de canons pointés vers les eaux de la Mer des Caraïbes.

Au cours du XVIIe siècle, si la forteresse a contenu la flibusterie de Francis Drake, Jacques de Sores, John Morgan, William Bruce, Lorenzo Craffe et d’autres redoutables « loups de mer » qui prétendaient également profiter des richesses d’outre-mer, elle a occupée une place importante dans l'histoire de Cuba en 1762, servant de siège au commandement militaire espagnol contre la brève occupation anglaise du pays.

Le Musée Fortaleza Nuestra Señora de los Ángeles de Jagua a été inauguré plus de deux siècles après cet événement. Là, à travers des huit salles, nous pouvons connaître les antécédents socioéconomique et le développement historique et constructif ayant rendu propice l'origine de la construction. En outre, on peut y voir des objets liés à l'histoire locale, tels que des armes de l'époque, des ustensiles de pêche utilisés par les habitants de la région, des fers, des chaînes ou des menottes, parmi d'autres pièces de grande valeur étant des preuves matérielles des XVIIIe et XIXe siècles.

Dans l’une des salles, qui était au début le bureau du Gouverneur du Fort, se trouve un ensemble de bureau d’époque à côté d’autres objets. La Chapelle est aussi importante et, bien qu'il manque l'image de Nuestra Señora de los Ángeles de Jagua, elle permet de connaître les noms des aumôniers qui ont officié dans ce lieu jusqu'en 1866 et de voir une peinture murale réalisée vers l'année 1833.

Ce qui confère le plus de gloire à cette forteresse ne sont pas ses pierres à la preuve des obusiers ni la puissance de son artillerie, mais la fameuse légende de la Dama Azul (Dame Bleue), qui a perduré pendant des siècles.

Les habitants du lieu racontent que, selon les dires des premiers habitants du château, la grêle et le vol en cercle d’un oiseau bizarre au-dessus de la forteresse sont les antécédents de l’apparition nocturne d’un fantôme féminin de formes élégantes, enveloppé d’un vêtement bleu vaporeux et dont la tête est couverte par un voile de la même couleur.

La légende raconte qu'un jeune sous-lieutenant, récemment arrivé dans la garnison, une nuit, a ignoré les conseils des ses anciens compagnons d'armes et qu'il est allé à la rencontre de l'apparition qui sortait de la chapelle de la forteresse où avait été enterrée doña Leonor de Cárdenas, l’épouse du premier commandant de la garnison, Juan Cabeza de Vaca. La garde l’a trouvé gisant sur le sol d’une esplanade, sans connaissance et enveloppé dans un grand manteau bleu le lendemain matin. Depuis ce fait il a été enfermé dans un asile psychiatrique car il avait perdu la raison à jamais.

Encore de nos jours, à plus d'un quart de millénaire de la construction de la forteresse, certains habitants de Cienfuegos, lors des nuits sans lune, alimentent la légende de la dame éthérée vêtue de bleu.

Le Musée du château offre non seulement des visites guidées mais aussi des services d'information par le biais de données ainsi que des activités culturelles, des cours d'appréciation et de la création, et d'autres d’un grand intérêt pour les enfants et les jeunes. Votre visite est une expérience indescriptible.