IIIIIIIIIIIIIIII
La Maison Natale de Carlos Manuel de Céspedes
Par Miguel Antonio Muñoz López Traduit par Alain de Cullant
Cette institution présente une exposition centrée sur la vie et l'œuvre du Père de la Patrie.
Illustration par : Darian Rodríguez Medero

En plus de ses valeurs intrinsèques en tant qu’unique immeuble de deux étages survivant de l’historique incendie de la ville de Bayamo au cours de la première Guerre d'Indépendance, la maison a été le témoin de plusieurs événements présentant un intérêt pour la culture locale et nationale. Là est né, le 18 avril 1819, Carlos Manuel Perfecto del Carmen de Céspedes y del Castillo qui deviendra le Père de la Patrie Cubaine et l’initiateur de notre longue lutte pour l'indépendance nationale et pour la justice sociale. Les premiers propriétaires de la maison étaient précisément les parents de Céspedes, qui l’ont gardé en leur possession pendant près de quarante ans ; car on sait avec certitude qu’ils l’ont vendu en 1830, à José Manuel Medina, un créole qui occupait le poste d'Intendant des Finances de la ville. Cette maison a vu aussi naître les trois frères de Carlos Manuel de Céspedes, à savoir : Francisco Javier, Ladislao et Borja, dans cet ordre. Tout au long de cette période, l’immeuble possédait uniquement un rez-de-chaussée et l’on présume qu’il avait une toiture à deux pans recouverte de tuiles créoles, les caractéristiques de l'architecture de l’époque, ainsi qu’un réservoir d'eau à l'endroit où se trouve actuellement la fontaine.

L'étage supérieur a été ajouté en 1833, par la famille Medina-Sanchez, deux ans après ses murs aient été témoins de la naissance d'un autre grand de l'histoire de Bayamo : Tristan da Jesús Medina y Sanchez, un prêtre ayant un grand talent d'orateur et un patriote dévoué liée à la lutte pour l'indépendance. L’incendie à Bayamo, qui a détruit complètement les informations documentaires conservées dans les archives privées et officielles, a rendu difficile d'établir avec précision une continuité de la propriété de la maison, mais on sait qu’entre 1844 et 1853, la maison était habitée par Francisco Sánchez Perdomo, le beau-frère de l’Intendant de Bayamo susmentionnés. À partir de cette date il y a un vide d'informations mais, en 1877, la maison apparaît enregistrée au nom de don José Masía, un commerçant de Manzanillo qui, peu de temps après, l’a vendu à doña Teresa Catasús y Front, citoyenne espagnole résidante à Bayamo. En 1894 elle est passée à Mariano Castells Ferrar et par la suite différentes personnes y ont vécu et elle a aussi été utilisée à d'autres fins, telles que lieu de la célébration du premier culte de la Congrégation Baptiste dont on a des nouvelles à Bayamo (1902) et siège d'un Institut d’enseignement primaire et secondaire (1909-1912). En 1909 elle était la propriété d’Elpidio Estrada, fonctionnaire de la ville, qui l'a donné à la municipalité en 1915 pour être utilisée comme Bureau de poste et des télégraphes. À la mort d’Estrada, en 1919, la propriété est passée entre différentes mains, par concept d'héritage, de bail, d’hypothèque, etc. ; jusqu'à finir comme patrimoine personnel de Raúl Romagosa, le dernier propriétaire connu. En 1959, le Gouvernement Révolutionnaire en a pris possession, car il s’agissait d’une propriété privée qui avait une fonction publique (dans ce cas, Bureau de poste) et elle est passée définitivement propriété de l'Etat cubain. En 1962, elle a été déclarée inhabitable par les autorités, en raison de son état avancé de dégradation et elle a été fermée. Un processus de restauration capitale a commencé trois ans plus tard, permettant qu’elle rouvre ses portes comme Musée « Maison Natale de Carlos Manuel de Céspedes » le 30 septembre 1968, juste avant la célébration du centenaire du Cri d’Indépendance, réalisé par le grand héros de Bayamo dans La Demajagua. Neuf ans après avoir offert ses services comme musée, le 12 janvier 1978, l’immeuble a été officiellement déclaré Monument National.

Depuis le point de vue muséographique, cette institution présente une exposition centrée sur la vie et l'œuvre de Carlos Manuel de Céspedes, comme illustre personnalité de l'histoire nationale, montrant au public un grand nombre d'objets et de documents originaux permettant d'en savoir plus sur les différentes facettes de l'activité de cet homme. Le musée offre également des services d’assessorat méthodologiques et de consultation bibliographique aux étudiants, aux professeurs et aux spécialistes de diverses branches de la connaissance, intéressés à accroître leur connaissance sur l'histoire et la culture, avec un accent particulier sur la personnalité de Céspedes. L'exposition est répartie dans onze salles ; les huit premières sont situées au rez-de-chaussée et sont totalement dédiées à Carlos Manuel de Céspedes et à sa famille. Les trois autres sont à l’étage et montre une reconstitution des intérieurs d'une typique maison de famille bourgeoise de la fin du XIXe siècle et du début du XXe. L’ensemble compte aussi deux cuisines meublées dans le style de l'époque et, finalement, il y a trois pièces de l'étage supérieur qui sont provisoirement des bureaux et qui seront incorporés au montage muséographique quand les conditions matérielles le permettront.