IIIIIIIIIIIIIIII
Cuba et ses voisins : la Démocratie en Mouvement
Par Fernando González Llort Traduit par Alain de Cullant
Ce livre devient un instrument très utile et indispensable dans la lutte sur le terrain des idées.
Illustration par : Antonio Guerrero

Le livre Cuba y Sus Vecinos: Democracia en Movimiento (Cuba et ses voisins : la Démocratie en Mouvement), d’Arnold August, est un travail exceptionnel qui permettra d'atteindre l'objectif d'éduquer le public auquel il est destiné et aidera à ouvrir l'esprit de tous ceux qui le lisent.

Le chapitre sur la démocratie aux États-Unis est un des meilleurs que j'ai lu quant à l'analyse critique de la formation de la nation nord-américaine, de son idéologie et de son système politique. J'ai lu les documents liés au livre sur le site web www.democracyintheus.com et ils m’ont résulté très intéressant et éducatif. Ce sont de brefs commentaires mais ils vont à l'essence de chacun des sujets traités, ils éclairent les raisons selon laquelle l'élite politique dans ce pays agit ainsi. Tout ce qui a à voir avec le puritanisme et d’autres particularités de l'idéologie qui a donné naissance à cette nation résulte très intéressant, ainsi que ce qui se reflète dans la politique nationale et internationale à travers l'histoire.

L'analyse de la Déclaration d'Indépendance et de la Constitution, ses limites et l'origine de classe de celles-ci est très instructive. L'étude du cas de l'actuel président [Barack Obama] est incluse dans cette valorisation générale. La section sur les élections présidentielles aux États-Unis en 2008 et 2012, la signification de l'actuel président et comment fonctionne le système électoral dans ce pays me semble la meilleure que j'ai lu sur ce sujet.

L'analyse du potentiel et des limites du mouvement Occupy est très intéressante. Quelques semaines auparavant [mars 2013] en regardant la chaîne de télévision RT (Russia Today) j’ai eu connaissance d’un rapport obtenu à travers Freedom of Information Act, dans lequel le FBI admet avoir surveillé à ce mouvement et même d'autres choses pires. La presse étasunienne n’a pas parlé de ceci, au moins le New York Times que je lis.

Mais ce n'est pas seulement cette section du livre qui m'a impressionné. Le livre contribue définitivement à faire tomber les mythes établis chez les consommateurs de l'information manipulée par les médias, contrôlés par les grands intérêts économiques, en suivant la ligne des élites politiques dans ce pays, quant à l'absence d'élections et la démocratie à Cuba.

La description et l'analyse du système démocratique et électoral cubain sont excellentes. C'est sans aucun doute les meilleures écrites sur ce sujet. Il y a des éléments du fonctionnement démocratique de la société cubaine que je n'avais pas remarqué.

La publication donne les clés pour reconnaître l'unité et le développement d'un consensus comme les guides de tout processus démocratique. Les observations critiques sont sensibles, très intelligent et contextualisées.

J'ai commencé à recommander le livre à tous ceux qui sont intéressés par le thème de Cuba. Je crois sincèrement qu'il a apporté une contribution très importante à l'élucidation de la réalité démocratique à Cuba. Le livre devient un instrument très utile et indispensable dans la lutte sur le terrain des idées.

Fernando González Llort, un des Cinq, il a suivi ses études universitaires dans l'Institut Supérieur de Relations Internationales, recevant le Diplôme d'Or en 1987