IIIIIIIIIIIIIIII
Lettres de Cuba : Mai 2013
Par Martha Sarabia Romero Traduit par Alain de Cullant
La ville d’Holguín devient la capitale de la jeunesse à partir du 3 mai aux « Romerías de Mayo ».
Illustration par : Jurgen Rodríguez

 La ville d’Holguín devient la capitale de la jeunesse à partir du 3 mai quand les « Romerías de Mayo » se célèbrent avec la participation de plus de 450 délégués de 26 pays. Les historiens ont confirmé que « Las Romerías de Mayo » renouvellent un rituel apparu le 3 mai 1790, quand le père Antonio Alegría a placé une croix en bois au sommet du Cerro Bayado, aujourd'hui la Loma de la Cruz, pour fêter une tradition religieuse hispanique. Cependant la célébration de la rencontre prétend la sortir de son contexte et la convertir définitivement en une grande fête de la tradition et de la modernité incluant en plus du pèlerinage, un slogan, un logo, un hymne et la Hache d’Holguín.

Un autre événement de grande portée a lieu ce mois-ci : La fête de la musique Cubadisco dédiée cette année au violon, à la musique de concert et à l’Equateur comme pays invité. La Foire Cubadisco reprendra son essence commerciale en 2013 afin d’amortir le coût de fabrication des disques devant la demande croissante des maisons discographiques cubaines.

On fête le 160e anniversaire de la naissance de notre Héro National José Martí et sa chute en combat le 19 mai 1895.

Rencontres aborde la facette de José Martí comme enseignant au Guatemala, à La Havane et à New York. Le chercheur Pedro Pablo Rodríguez souligne que le révolutionnaire cubain a exercé l’enseignement à plusieurs reprises au long de sa vie. On publie « Le rêve universaliste de José Martí dans l’œuvre de l’UNESCO », une intervention du Président de la Fédération française des Clubs UNESCO, Yves Lopez, lors de la Conférence Pour l’Equilibre du Monde, à La Havane. Dans le cadre de la conférence le photographe nord-américain John Rusnak a présenté son exposition Peur de la nostalgie, la journaliste  Estela Ferrer Raveiro affirme : « C’ est un projet ayant un profond contenu social, mais il est surtout la concrétisation d'une philosophie de vie ».

Grâce au Bureau de l’Échantillon Itinérant du Cinéma des Caraïbes, dirigé par le cinéaste Rigoberto Lopez, on a eu l’occasion de voir le film Toussaint Louverture avec la présence de l’acteur Jimmy Jean-Louis qui a converse avec Marianela González. Le renommé acteur a exprimé que l’histoire de Toussaint Louverture méritait d’être contée et qu’il a présenté Toussaint Louverture comme un biopic sur le leader de la Révolution Haïtienne. Une responsabilité qu’il assume avec la vérité de l'artiste, avec le charme d’une étoile.

Lettres nous approche à la vie et l’œuvre d’Anténor Firmin grâce à la gentillesse de M. Jean Maxius Bernard, Docteur en Anthropologie Sociale et attaché culturel de l’Ambassade d’Haïti à Cuba qui nous a autorisé a publier le texte Anténor Firmin: Conciliateur de l’humanité.  En 1893, Anténor Firmin et José Martí se sont rencontrés au Cap Haïtien et se sont noués d’amitié jusqu’à la mort.

La docteur Carmen Suarez Léon approfondie sur l’analyse que José Martí a fait sur les poèmes de François Coppée, Les humbles (1872) et L’exilée (1877) qui mettent l'accent sur la ville et la vie des pauvres dans les faubourgs.

Dans l’article Les mises en musique de La niña de Guatemala de José Martí, le chercheur Salvador Arias signale que le poème possède des qualités rythmiques et mélodiques, qui s'adaptent parfaitement à une réalisation musicale.

Trésor offre un bref aperçu de la fondation de la ville d’Holguín. La ville de San Isidoro d’Holguín a été fondée deux siècles après le début de la domination espagnole à Cuba. Comme nous l’avons déjà commenté, les « Romerías de Mayo » étaient une célébration traditionnelle du XVIIe siècle à Holguín qui est devenue un festival des jeunes artistes et intellectuels du monde aujourd’hui.  D’autre part, on s’approche au site Chorro de Maita, à Banes : la capitale archéologique de Cuba où les chercheurs affirment que ce site a dû être un lieu de contact avec d’autres cultures. Banes est une région appartenant aussi à la province d’Holguín.

Les Arts recueille trois thèmes concernant la foire Cubadisco 2013. Le violon : Cet instrument faisait aussi bien partie des groupes populaires que des orchestres de chambre. Il a atteint une grande popularité à Cuba à partir du XVIIIe siècle… Ignacio Cervantes, José White ou Claudio Brindis de Salas, son fils Claudio Domingo José Brindis de Salas, « le Paganini noir ». La vie et l’œuvre d’Amadeo Roldán : Un des précurseurs de la musique symphonique à Cuba et dans le troisième article, Paula Companioni nous présente les expériences de Bobby Carcassés, un des plus importants jazzistes de Cuba, Prix National de Musique de Cuba correspondant à 2012.

Lire Martí propose l’article Julián del Casal de notre Apôtre paru dans Patria, New York, le 31 octobre 1893 et traduit par Jean Lamore.