IIIIIIIIIIIIIIII
La Havane danse avec Retazos
Par Eva Torres Traduit par Alain de Cullant
Le centre historique de La Havane est la palestre de la danse chaque moi d’avril où les vieux murs sont transformés en scènes par la chorégraphe Isabel Bustos et sa compagnie Retazos.
Illustration par : Janler Méndez Castillo

Le centre historique de La Havane est la palestre de la danse chaque moi d’avril, où les places, les parcs, les rues, les musées, les balcons, les fenêtres, les escaliers et les vieux murs sont transformés en scènes par la chorégraphe Isabel Bustos et sa compagnie Retazos.

 

L'étincelle d'Isabel a créé une troupe de danse moderne à sa propre image « Retazos » (Morceaux). Charmeuse, créative et imaginative, elle dépasse les limites dans sa recherche de nouvelles façons de présenter la Danse. Les danseurs peuvent ne pas avoir d'antécédents de danse classique ou le physique d'autres groupes de danse cubains, mais Isabel a certainement inspiré quelque chose en eux.

 

Retazos est une partie intégrale du Festival International « La Vieille Havane : une Ville en Mouvement », dont la première édition date de 1995. Ce qui a commencé dans deux ou trois musées du Centre Historique s’est étendu à quasi toutes les rues et places de le Vieille Havane. Depuis 1998 il a fait partie du circuit de Villes qui Dansent, dont le but est de mélanger la chorégraphie avec l'architecture de la ville.

 

La compagnie a fait des tournées en Europe durant ces dernières années (incluant les biennales de Venise et de Lyon, le festival de Séville et de Paris). Plus récemment elle a réalisé « le voyage » dans le Festival Transit à Malmö, en Suède, où elle a reçu d’excellentes critiques.

 

Isabel nous reçoit à La Havane avec son sourire irrépressible et l’inévitable cigarette entre les lèvres. Promotrice et guide indiscutable de ce qu'elle décrit comme « cette belle folie » commencée dans l'école de Ballet d'Équateur, où elle a passé son enfance. Ensuite elle s’est inscrite dans l'École Nationale d'Art (ENA) à Cuba, où ses parents ont été diplomates.

 

Là elle a appris sous le professorat de deux joyaux du Ballet de Cuba : Loipa Araújo et Mirta Pla. Après avoir reçu son diplôme, elle s’est unie à Danse Nationale Moderne, connue aujourd’hui comme « Danse contemporaine de Cuba ».

 

Après avoir visité Quito et Mexico, l'UNESCO lui a accordé une bourse pour étudier la chorégraphie à Paris. C’est en France où elle a commencé à explorer les façons de connecter l'art pour exprimer les émotions et les sentiments.

 

Après Paris, Isabel revient à La Havane pour y rester. Là elle créé Retazos, d’abord établi dans la salle de sa maison.

 

« Nos vies sont faites de morceaux, des morceaux d'autres vies, des sentiments, des émotions, des pensées, des rêves… nous sommes des fragments d'un tout et de là notre nom ».

 

Isabel dit que collaborer avec des musiciens, des sculpteurs, des peintres et des cinéastes est une façon d'incorporer sa propre poésie avec Retazos, en rassemblant toutes les « pièces ». Même les édifices peuvent apporter une inspiration – dit-elle –.

 

« Nous pouvons nous émouvoir devant la suggestion et les valeurs émotionnelles et visuelles d'un vieux mur, d'un arc, vibrer en harmonie avec les passants. C'est un exercice d'improvisation qui stimule notre créativité et enrichit l'expérience de l'auditoire ».

 

Maintenant, Isabel et Retazos se sont convertis en une partie intégrale de la vie culturelle de la Vieille Havane. Longue vie à la folie de la beauté.

 

 

Source: Dancing with bits and Pieces. CUBA Absolutelty