IIIIIIIIIIIIIIII
Lettres de Cuba : Novembre 2012
Par Martha Sarabia Romero Traduit par Alain de Cullant
Notre revue rend un sincère et émouvant hommage au grand photographe cubain Liborio Noval.
Illustration par : Liborio Noval

La Havane devient la capitale de la danse avec la célébration du XXIIIe Festival International de Ballet dans lequel prennent part d’éminentes compagnies et artistes de 21 pays. Le retour sur scène de la légende cubaine du ballet Alicia Alonso a été l’apothéose d’une soirée inoubliable dans la salle Garcia Lorca du Grand Théâtre de La Havane.

Rencontres présente l’opinion d’Alicia Alonso sur Igor Youskévitch, son partenaire durant douze ans, dans laquelle elle souligne : « Nous étions toujours unis par un fil invisible ». Igor Youskévitch est considéré un des meilleurs danseurs du monde. La journaliste Josefina Ortega nous approche a la chanteuse lyrique suédoise Jenny Lind qui s’est présentée à l'apogée de sa splendeur dans le Théâtre Tacón à La Havane en 1851. L’intellectuel Roberto Méndez Martínez nous parle des concerts du musicien russe Igor Stravinski à La Havane.

Lettres est dédiée à la littérature haïtienne. Des extraits des romans Gouverneurs de la rosée de Jacques Roumain et Bicentenaire de Lyonel Trouillot sont à la disposition de nos lecteurs pour rappeler les passages des protagonistes Délira et Ernestine Saint-Hilaire, donc leurs rôles sont abordés par l’intellectuelle cubaine Laura Ruiz Montes dans son article La mère du héros dans deux romans haïtiens.

Au mois de novembre, La Havane fête un autre anniversaire de sa fondation. Cette année la ville célèbre aussi le XXXe anniversaire de la Déclaration de la Vielle Havane et de ses fortifications comme Patrimoine de l’Humanité par l’UNESCO.

Dans Interview, le Docteur Eusebio Leal Spengler, Historien de la Ville de La Havane souligne, à propos du tourisme dans le centre historique, que ce n'est pas seulement une option, c’est une nécessité, c'est une ouverture importante qui nous permet une relation avec le monde et s’opposer politiquement au projet d'isolation, de balkanisation ou de diabolisation de Cuba.

La section Trésors nous offre aussi une vision de notre capitale à travers les regards de nos collaborateurs. Ils nous proposent de traverser physiquement et historiquement la grande avenue Carlos III de La Havane qui rappelle l'admiration des hommes illustrés de cette ville pour le monarque de la Maison des Bourbon ; de contempler, à l’entrée de la Baie, Le Christ de La Havane, une œuvre de la sculptrice, Jilma Madera ; ou de visiter la Maison de l’Asie qui fait partie des musées de la Vieille Havane, déclarée Patrimoine de l'Humanité par l’UNESCO en 1982.

Dans Les Arts le professeur de l’Académie de Beaux Arts San Alejandro, Jorge Luis Rodríguez Aguilar et au nom de la direction et du conseil éditorial de notre revue, rend un sincère et émouvant hommage au grand photographe cubain Liborio Noval, récemment décédé à La Havane.

D’autre part, le 28 octobre, on a commémoré le bicentenaire de la naissance de l’écrivain cubain Cirilo Villaverde. Dans le numéro du mois d’octobre nous avons publié un extrait de son chef-d’œuvre Cecilia Valdés ou la Colline de l'Ange. Ce mois-ci nous vous offrons un article de Mildrey Ponce sur le compositeur cubain Gonzalo Roig et la création de sa célèbre zarzuela cubaine Cecilia Valdés.

Enrique Río Prado, dans son article sur le XLe anniversaire de la fondation du Théâtre Lyrique National de Cuba, souligne que la riche et ancienne tradition de l'art lyrique dans notre pays date du XVIIIe siècle. 

Lire Martí s’enrichit avec la publication d’Ismaelillo, à l’occasion de son 120e anniversaire, ce mois-ci nous offrons Mon Chevalier Extrait de : Juan Marinello. José Martí, une étude avec un choix de textes. - Paris, Éditions Pierre Seghers, [1970], pp. 79-81.  Traduits par Josep Carner, Emilie Noulet et Irma Sayol.

Notre revue est illustrée par l’exceptionnel artiste de la photographie Liborio Noval.