IIIIIIIIIIIIIIII
Tomás Gutiérrez Alea n'a jamais été intéressé par la propagande politique ou l'élitisme, mais il s’est toujours prononcé avec passion en faveur de l'autonomie intellectuelle et des vertus de la connaissance.
Le Prix National de Cinéma, décerné au réalisateur Juan Carlos Tabío, vient de confirmer l’essence très cubaine et transcendante de son apport.
Le film Fraise et Chocolat a inauguré, en pratique, le thème gay à Cuba pour offrir une information, positive, sur l'identité et le comportement différent d'un personnage homosexuel.
« Je suis convaincue que le cinéma est une arme politique, éducative, qui a de multiples utilisations et intentions ».
José Massip est une personnalité médullaire de la culture cubaine non seulement en tant que cinéaste, mais aussi pour ses essais, ses travaux pédagogiques et comme critique de théâtre, de cinéma et de littérature.
Le passage par la vie et l'art d’Humberto Solás a été cadencé par une passion débordée, une recherche obstinée de la rigueur et une persécution à outrance, dans chaque photogramme, de son instinct particulier pour détecter la beauté.
L'année 2010 a été difficile pour le cinéma cubain, et 2011 le sera encore plus, mais dans l’une et l’autre période il y a des réalisations d’une reconnaissance indispensable.