IIIIIIIIIIIIIIII
Un obélisque pour la ville
Par Leonor Pastrana Tapia Traduit par Alain de Cullant
Les obélisques sont faits depuis l'antiquité, en commémoration de quelque chose : une bataille, une fondation, une personnalité, comme un rappel de certains faits pertinents ; et pour nous, le 200e anniversaire de cette ville est très important.

Le Paseo del Prado, avec 1600 mètres linéaires, est l'épine dorsale de la ville de Cienfuegos. Cette longue voie, étant l'une des plus importantes en termes de circulation des véhicules et des piétons, est également la plus étendue à Cuba. Il apparaît sur les premiers plans pour la fondation depuis 1798 et, avec la croissance subséquente de la ville, il est devenu une zone importante et inévitable de l'échange social.

Ce sont certaines des raisons validant la proposition conçue par les architectes Aníbal Barrera Barcia et Marian Cano Fajardo, en union avec le sculpteur Juan García Cruz. Leur projet consiste au placement d'un obélisque à l'intersection de la rue 37 (Paseo del Prado) et de l'avenue 72, en commémoration du 200e anniversaire de la fondation de la ville.

Lors d’une interview avec l'artiste, il nous a commenté : « Ils m'ont invité à faire un monument ayant à voir avec l'anniversaire de la fondation et nous avons pensé à un obélisque. Nous attendons des informations à ce sujet : ce qu'il est, où il a été fait. Réellement, les obélisques sont faits depuis l'antiquité, en commémoration de quelque chose : une bataille, une fondation, une personnalité, comme un rappel de certains faits pertinents ; et pour nous, le 200e anniversaire de cette ville est très important ».

Le sculpteur Juan García Cruz explique quelques détails du projet : « Il s’agit d’un double obélisque : un intérieur représentant la première ville et un autre extérieur, transparent. L'intérieur contera une finition en marbre et en bronze sur chaque côté. La base sera 1,50 mètres sur 1,50 mètres d’une hauteur de 8 mètres, c'est donc une construction commémorative de grande taille à l'entrée du Paseo del Prado, accueillant les voyageurs ».

Les commanditaires de l’œuvre sont le Bureau du Conservateur de la Ville de Cienfuegos (OCCC) et le Gouvernement régional. La direction municipale des communes assume l'investissement du projet et l'aide viendra de l’Entreprise de Construction des Œuvres d'Architecture (ECOA) Nº 37 quant à la partie civile, a détaillé l'artiste. D'autre part, la coulée des textes en bronze aura lieu à Santiago de Cuba, ainsi que le monument à González Guerra, qui sera situé très près de là, dans le parc qui portera son nom.

Enfin, Juan García Cruz a souligné : « Il manque peu de temps et il y a encore quelques aspects à résoudre, mais les habitants de Cienfuegos d'aujourd'hui ont un engagement envers la ville, comme l'ont fait nos prédécesseurs, qui ont laissé leur empreinte lors de la commémoration du Centenaire, C'est pourquoi nous offrirons à la belle Perle du Sud ce petit hommage pour son 200e anniversaire ».