IIIIIIIIIIIIIIII
Retour triomphal
Par Nancy Morejón Traduit par
Poème en hommage à Fidel de Nancy Morejon
Illustration par : Ana María Reyes

Grand face à la montagne
tu retournes à ce point sans nom
qui t'attend à Santa Ifigenia
le cimetière le plus beau de l'île
à Santiago, cette ville polychrome,
dormant encore
où sont nés à la fois, tes risques et tes rêves
palpables en cette aube
de ce nouveau 30 novembre.
Le 20è siècle n'aurait pas été le même sans toi
Comme celui qui regarde au loin la mer
Aux cotés des lumières et des ombres de Cayo Smith,
je sais que les immenses cèdres t'ont manqué
de ton enfance perdue, là-⁠bas à Biran,
restaurée dans le regard fixe
d'un jeune médecin, face à la lune,
alors qu'il porte secours
à l'innocente fillette haïtienne
sans pleurs déjà,
sur le reflet des eaux
 
Oh commandant, où es-⁠tu ?
Es-⁠tu notre visage demandant de tes nouvelles?
Oh commandant ami, maître de l'espoir
Les planètes, sous l'arc des étoiles,
et un soleil naissant dans les villes,
deviennent, maintenant même, ton escorte à jamais
Oh commandant où es-⁠tu?
Oh Fidel, s'il te plaît, où es-⁠tu parti?
 
30 novembre 2016