IIIIIIIIIIIIIIII
Quand les premiers bordelais « débarquaient » à Cuba
Par Bernard Lamarque Traduit par
Depuis la France, mais avec la bénédiction officielle espagnole, partirent un jour de Bordeaux vers la baie de Jagua, à l’Est de Cuba, 46 tailleurs, menuisiers, cordonniers, boulangers, forgerons ...

Cette histoire inhabituelle fait partie d’une page épique de l’Amérique latine. La ville de Cienfuegos, dans le sud et le centre du territoire de Cuba, est née française par décision de la Couronne espagnole. Pourquoi ? Comment ? Les premiers colons européens sont arrivés à Cuba pour l’or ... mais, deux cents ans plus tard, au XIX ème siècle, ce métal doré et rêvé, était toujours absent de l’île. Par contre, l’or rouge - comme on le disait pour le bétail dans le pays - est devenu avec le café, le tabac à priser et le sucre, la source abondante de richesses qui ne manquèrent pas d’intéresser ... les pirates de la zone des Caraïbes. Pour mettre un terme au piratage, la Couronne espagnole avait décidée la construction entre 1733 et 1745, du château portuaire de Notre-Dame des Anges de Jagua, à l’entrée de la baie. Plus tard, la terreur provoquée en 1817 par l’insurrection des esclaves en Haïti voisine, conduisit la puissante aristocratie locale à vivre dans la peur de l’augmentation, avec l’esclavage, de la population noire. De là naquit la formule salvatrice : l’appel à promouvoir les blancs à tout prix. Dans ce contexte historique apparaît dans cette histoire le Senior Don Luis de Clouet et Piettre, fils d’immigrants français de Bordeaux, né (selon les sources) en 1766, à Bordeaux ou à la Nouvelle-Orléans, (Louisiane), et à l’époque, colonel de l’Armée royale espagnole. Cette personnalité, très liée à Bordeaux, a été attentive à cette décision de la Couronne espagnole, d’augmenter la population blanche sur l’île, et a réussi à enthousiasmer un grand groupe de rêveurs prêts pour l’aventure dans cette lointaine Cuba.

Depuis la France, mais avec la bénédiction officielle espagnole, partirent un jour de Bordeaux vers la baie de Jagua, à l’Est de Cuba, 46 tailleurs, menuisiers, cordonniers, boulangers, forgerons ... Ils sont arrivés en 1819 sur la côte cubaine et le 22 avril de la même année a été fondée la colonie espagnole-française de Fernandina de Jagua, sur le côté Est de la baie. En 1830, cette ville où la plupart parlait le français et peu l’espagnol, a changé son nom. Intelligemment les résidents français qui, finalement, étaient sur un territoire espagnol, ont décidé de baptiser la ville avec le nom du gouverneur général de Cuba, José Cienfuegos. Une façon subtile d’attirer les faveurs des autorités. Ainsi, est née, avec quelques dizaines de bordelais, la seule ville cubaine-française fondée en tant que telle par la décision de la Couronne d’Espagne. Quelque chose d’unique dans l’histoire de l’Amérique Latine. Cienfuegos, toujours marquée par l’empreinte française, est aujourd’hui la quatrième ville de Cuba.

Une histoire peu connue des bordelais

L’acte de proclamation du 22 avril 1819 qui donne naissance à la ville de Cienfuegos dont l’initiateur est Louis Laurent de Clouet de Piettre est lié à un contexte historique très particulier avec la volonté royale de "blanchir" la population des territoires espagnols des Caraïbes au détriment des autochtones. C’est la rencontre avec cette situation d’un personnage extraordinaire Luis Clouet de Piettre d’ascendance française né en 1766 à la Nouvelle Orléans car la Louisiane a été sous souveraineté française et cédée à l’Espagne par le traité de Fontainebleau (1762). Son père Alexandre François Joseph de Clouet est français, militaire français passé sous statut espagnol en 1762 et Louis intègre très jeune l’armée espagnole a ses côtés, très actif il acquiert rapidement le grade de lieutenant colonel et se retrouve à l’Etat Major à Cuba ou il partage des projets comme la création d’une colonie mais aussi des visées commerciales et un engagement maçonnique qui semblent être à l’origine des liens tissés avec Bordeaux, port particulièrement liés avec les Caraïbes à cette époque. Il achète une résidence à Bordeaux en 1814 au 15 de la rue du Jardin et il va participer à la fondation de la banque de Bordeaux validant ainsi ses visées économiques.

En lien avec ses amitiés Bordelaises Luis de Clouet s’investit pleinement dans le projet espagnol d’amener des colons blancs et chrétiens sur la terre cubaine en allant les chercher en Louisiane de souche française et à Bordeaux issus de corps de métiers divers. Cela va aboutir à l’acte de fondation de Fernandina de Jagua qui fut le nom de baptême de cette nouvelle ville ou plus exactement la Colonia Fernandina de Jagua montrant bien le statut de colonie de cette nouvelle entité. La ville va être ensuite nommée Cienfuegos, nom du gouverneur général cubain de l’époque José Cienfuegos, dix ans après sa création afin de rendre hommage à ce gouverneur général de Cuba. Cienfuegos est la troisième ville cubaine à avoir reçu les honneurs de l’UNESCO en 2005 après la Havane et Trinidad et son centre construit par des français est classé au patrimoine mondial de l’humanité. Le fils aîné de Luis de Clouet, José Alexandre fut aussi gouverneur général de Cienfuegos et il était marié avec Mary Fanny Journu et Gauthier d’une riche famille bordelaise. L’origine bordelaise de Cienfuegos est connue par sa population qui peut le lire sur l’acte de fondation de la ville, gravé sur une plaque de marbre sur la place centrale. Cette histoire pourtant peu banale reste pour l’essentiel inconnue de la population bordelaise.

Très attachée à son passé mais engagée dans une valorisation économique et sociale de son patrimoine, elle fêtera en 2019 avec fastes, le 200éme anniversaire de sa création.

 Tiré de https://www.bordeaux-gazette.com