IIIIIIIIIIIIIIII
Maison natale de Calixto García Íñiguez
Par Ania María Mulet Fernández Traduit par Alain de Cullant
La maison garde des objets et des documents du Général des trois guerres.
Illustration par : Reinerio Tamayo

À l’intersection des rues Miró et Frexes, de la ville d’Holguín, se trouve la maison qui a accueilli le Major Général Calixto García Íñiguez, le lion d’Holguín, au cours de ses premières années de vie. Cette maison a été proclamée Monument National le 11 décembre 1978, à l’occasion du 80e anniversaire de sa mort. 

Dès ses débuts, la maison a eu diverses utilités et des propriétaires différents, tels que Luis Proenza, l’un des maires et conseillers de Holguín, qui l’a vendue à la famille de Calixto en avril 1835.

La propriété a appartenu aux Garcia jusqu’en 1860. Ensuite Francisco Frexes en devint le propriétaire, qui, comme ses héritiers ultérieurs, l’ont transformé en fonction de leurs intérêts et de leurs activités professionnelles.

La maison, datant de la fin du XVIIIe siècle, est de style mudéjar, une variante artistique des royaumes chrétiens de la péninsule ibérique, mais qui intègre des influences, des éléments ou des matériaux de l’hispano-musulman.

Structurellement, elle est en forme de U, composé de nefs et de galeries intérieures vers le patio, les murs sont de briques et la façade est surmontée d’un avant-toit en galandage.

En outre, la construction a un toit de tuiles carrées et rainurées et des tirants bretelles appariées, des fenêtres à deux battants avec des volets et des balustres de bois tournés, et des arcs à demi-pointe soutenus par des piliers adossés au mur.

En 1974, cette précieuse relique a été remise à la Section des Activistes de l’Histoire, dans le but qu’elle soit, une fois restaurée, transformée en musée honorant l’illustre patriote d’Holguín, né dans cette maison le 4 août 1839.

Ce ne serait pas la seule réparation qu’a reçu la demeure car, en 1979, 1998, 2008, 2014 et 2016, des travaux ont été faits sur la menuiserie, la toiture, les murs et du système hydro sanitaire.

Aujourd’hui, la maison natale, transformée en musée, est un espace pour l’acquisition et la consolidation de la connaissance, l’échange et la croissance professionnelle, car elle garde des objets et des documents du Général des trois guerres, parmi lesquels : son Acte de Baptême, l’encrier utilisé pendant la Guerre de 1895 et le costume utilisé lors de sa dernière mission révolutionnaire, en décembre 1898 à Washington, États-Unis. Elle accueille un centre d’information, développe des projets et des concours et promeut des actions de santé dans la communauté.

Les visites de personnalités éminentes de l’île et du monde, dont le musicien Rodrigo Prats ; le président nicaraguayen Daniel Ortega ou Arnaldo Tamayo, le premier cosmonaute latino-américain, certifie la valeur durable de l’installation, qui protège les empreintes de l’un des patriotes cubains les plus connotés de tous les temps : Calixto García Íñiguez.