IIIIIIIIIIIIIIII
Lettres de Cuba : Octobre 2017
Par Martha Sarabia Romero Traduit par Alain de Cullant
Cette édition rend hommage au Guérillero Héroïque Ernesto Che Guevara lors du 50e anniversaire de sa mort en Bolivie.
Illustration par : artistes cubains

La revue Lettres de Cuba est déjà en ligne. Cette édition rend hommage au Guérillero Héroïque Ernesto Che Guevara lors du 50e anniversaire de sa mort en Bolivie.

Rencontre présente l’article du journaliste Lázaro Barredo Medina Une histoire peu connue : le Che torero ? L'histoire de la Révolution a beaucoup d'anecdotes fascinantes. Lors de la réalisation d'un test sur la protection documentaire des archives photographiques du journal Granma avec un scanner, un négatif des activités de Che Guevara pendant les premières années révolutionnaires a été pris au hasard, parmi les centaines qui y sont stockés et à la surprise de tous, une bonne partie de la pellicule contenait plusieurs clichés du Guérillero Héroïque dans les opérations de tauromachie.

Ernesto Guevara de la Serna, le Che, est l'un des hommes les plus célèbres et fascinants du XXe siècle. Médecin, sportif, voyageur, révolutionnaire, guérillero, fonctionnaire, politicien et diplomate, durant une grande partie de ses vertigineuses 39 années de vie il a également eu une facette peu connue : son vif intérêt pour la photographie. Dans son article Le Che et sa passion pour la photographie, Teresa Delgado souligne « Amateur de la photographie, il a parcouru différents pays avec son appareil photo et durant certaines années de sa vie, il s’est dédié à la photographie et il a vécu de celle-ci. »

Le journaliste Lino Lubén Pérez fait une présentation du livre de Luis Carlos García Gutiérrez,  La otra cara del combate.  Dans son œuvre, Fisín raconte comment il a été chargé de la surprenante charge de « bouger » le Commandant Ernesto Che Guevara, très peu de gens connaissaient l’endroit où il se trouvait et il ne l'a même pas reconnu quand on lui a montré une photo de lui, les cheveux courts et sans barbe.

Lettres publie le Discours d'Alger.  Ce discours a été prononcé par Che Guevara lors du Séminaire économique de solidarité afro-asiatique, les 22 et 27 février 1965 à Alger.

En Interview,  le chanteur compositeur Gerardo Alfonso nous parle de Son los sueños todavia, l’une de ses chansons emblématiques inspirée de la figure du héros légendaire

Trésors nous invite à découvrir deux sites historiques : Le Musée Casa del Che situé sur la Loma de la Cabaña à Casa Blanca, à La Havane et la colline El Taburete, dans la communauté de Las Terrazas, province d’Artemisa.

Arts propose l’article de la critique d’art et journaliste Virginia Alberdi à propos la Plaza de la Revolución, un endroit  chargée d'histoire, un lieu d'événements importants dans la vie cubaine au cours des 58 dernières années.  Trois sculptures marquent les relations de continuité dans le devenir historique de la nation et sa projection vers l'Amérique Latine et le monde dans cet espace visuellement imposant. Celle de José Martí du sculpteur cubain José Sicre et  le diptyque du Che et de Camilo de l’artiste cubain  Enrique Ávila.

D’autre part, Mireya Castañeda aborde le contenu de  L'Atlas historique, biographique et militaire, un ouvrage écrit par Reinaldo Espinosa Goitizolo et Guillermo Grau Guardarrama, publié à La Havane par la maison d’éditions Pueblo y Educacion en collaboration avec l'Institut cubain de géodésie et de cartographie, en 1990. Il s’agit d’une sorte d’encyclopédie historique, dont le premier tome contient une synthèse de sa vie et de son œuvre, depuis sa naissance en Argentine, le 14 juin 1928, jusqu’à 1956. Les auteurs ont reconstruit sa vie, sans nécessité d’accumuler les éloges, en retrouvant chaque épisode, chaque chemin parcouru.

La première mondiale de l'opéra Che, de l'Italien Berardo Mariani a eu lieu dans le Grand Théâtre de La Havane Alicia Alonso.

L’éloge au guérillero et révolutionnaire argentino-cubain a compté once épisodes exécutés par de jeunes instrumentalistes regroupés dans l'orchestre du Conservatoire Amadeo Roldán et par le chœur du Théâtre Lyrique de Cuba. Berardo Mariani et Massimo Napoli sont très honorés et reconnaissants avec l’affiche culturelle cubaine quant à la collaboration pour l'organisation de cet hommage au Che qui est également un hommage au peuple et à la culture de Cuba.

Lire Martí propose la première partie de Fêtes de la Statue de la Liberté. Cet article de l’Apôtre a été écrit à New York, le 29 octobre 1886 et adressé au Directeur de la Nación. Il a été publié dans ce journal de Buenos Aires le 1er janvier 1887.

Ce numéro est illustré avec les œuvres des artistes cubains.