IIIIIIIIIIIIIIII
Lettres de Cuba: Janvier 2021
Par Martha Sarabia Romero Traduit par Alain de Cullant
Cette édition est illustrée avec les œuvres des artistes cubaines dédiées à Notre Apôtre José Martí.
Illustration par : artistes cubains

La revue Lettres de Cuba est déjà en ligne avec le premier numéro de 2021. Nous souhaitons aux lecteurs une nouvelle année remplie de bonheur et sans pandémie.  Cette édition est illustrée avec les œuvres des artistes cubaines dédiées à Notre Apôtre José Martí.

Rencontre nous invite à suivre la route de Martí à fin réfléchir sur notre vie quotidienne comme pays independent. La renommée intellectuelle cubaine Graziella Pogolotti souligne que : « Conscients de la complexité du contexte, de la nécessité de défendre les nombreuses choses que nous avons conquis, bistouri à la main, nous devons bannir les plantes parasites qui entravent l’impulsion des forces productives, enlever le caméléon caché dans l’ombre, éliminer les taches qui obscurcissent la transparence et remercier la vie quotidienne de l’honnête travailleur. »

D’autre part, Luis Toledo Sande expose dans son article La démocratie sincère de José Martí et le bipartisme étasunien que Martí s’insérait dans ce système avec une pénétration qui renforce la validité permanente de sa pensée.

Nous proposons également L’union des amours et des espoirs. Ce sont les déclarations du Dr Eduardo Torres Cuevas, actuel président de la Société Culturelle José Martí et directeur du Bureau du Programme Martiano, lors d’un entretien soutenu avec le Noticiero Cultural à l’occasion du 25e anniversaire de la Société.

Lettres s’approche à la vie de deux hommes très liés à Marti : Manuel Mercado, son ami mexicain et Ivan Schulman, professeur et chercheur étasunien internationalement reconnu pour sa grande contribution aux études sur le modernisme, ainsi qu’à la compréhension de l’œuvre de José Martí et d’autres écrivains hispano-américains.

La littérature cubaine à la veille du début de la guerre de 1895 de Salvador Arias García attire l’attention sur la façon dont la littérature a été une arme efficace dans la préparation de la guerre de 1895, un aspect dans lequel il y a encore beaucoup à étudier et à dire.

 Interview offre  l’entrevue exclusive avec le Dr Ivan A. Schulman,  par Gabriel Cartaya publiée dans La Gaceta, Tampa, les 15 et 22 juillet 2016 et tiré du site www.josemarti.cu.

Dans la matinée du 3 août 2020, l’éminent professeur et chercheur étasunien Ivan A. Schulman est décédé à Porto Rico. Grand ami de Cuba et du Centro de Estudios Martianos, fin connaisseur des lettres hispaniques, en particulier du Modernisme, et de la vie et de l’œuvre de José Martí, il a laissé une œuvre vaste et importante, et son départ signifie une perte inestimable pour les études littéraires.

Trésors dévoile un symbole spécial qui unit Martí à Camagüey. Enrique Atiénzar Rivero signale que cette œuvre est située à moins de 100 mètres de l’endroit où José Francisco Martí Zayas Bazán a vécu pendant son enfance et son adolescence avec sa mère.

Arts présente José Martí : Histoire d’un portrait  de Leonardo Depestre Catony. Le peintre scandinave, Hermann Norman, a légué cette œuvre d’une valeur extraordinaire à tous les Cubains

Dans Martí et son idée dans la musique de l’île, nous pouvons constater que comme le plus universel des Cubains, le héros José Martí inspire aujourd’hui les artistes de l’île à glorifier le poète à partir de chacune des lignes de sa pensée.

Lire Martí édite la première partie du roman Lucía Jerez de notre Apôtre, traduit par Maria Poumier spécialiste d’histoire et de littérature latino-américaine et publié par Éditons Patiño, Genève, Suisse, 2003.