IIIIIIIIIIIIIIII
Lettres de Cuba: Janvier 2020
Par Martha Sarabia Romero Traduit par Alain de Cullant
Cette édition est dédiée à Notre Apôtre lors du 167e anniversaire de sa naissance.
Illustration par : artistes cubains

La revue Lettres de Cuba est déjà en ligne avec le premier numéro de l’année 2020. Cette édition est dédiée à Notre Apôtre lors du 167e anniversaire de sa naissance.

Rencontres ouvre sa section avec l’article  José Martí, l'orateur du chercheur Pedro Pablo Rodríguez. Le Prix National de Sciences Sociales souligne : « La prose sure, de phrases pleines, avec des métaphores fondatrices du modernisme, d’analyses émotionnelles, qui caractérise ses discours, émouvait et transportait ses auditeurs. »

Jorge R. Bermúdez dans Martí à París explique que son séjour est bref dans la capitale de la France ; mais son intelligence et sa formation humaniste continuent de l'avertir du fait culturel que signifie de marcher dans ses rues, de visiter les sites historiques et ses édifices et ses monuments les plus emblématiques.

D’autre part, Ana Fernandez-Viña López signale  que dans les promenades de José Martí à La Havane, le maitre a assisté à de l’inauguration du  Liceo Artistique et Littéraire de Regla,  le 8 février 1879 où il a exclamé dans son discours que  : « C'est la première fois que je parle dans ma patrie ! »

Lettres publie l’article de Nara Araujo,  José Martí, chroniques françaises.

Sa vision quant à la France est intégrale. Il apprécie sa culture dans les œuvres et dans son savoir-faire. Il ne néglige pas d'autres aspects, comme les institutions, la presse, les habitudes récréatives, la cuisine, la psychologie ou le rythme citadin du Paris qu'il a connu et aimé. Diffuseur en Amérique des événements français, et d'autres, Martí a écrit sur la France avec maîtrise  et plaisir.

En Interview   nous proposons l’entretien fait par le journaliste Yuris Nórido apparu à Cuba Sí. Trois chercheurs du Centro de Estudios Martianos valorisent la validité de la pensée du plus universel des Cubains. David Leyva González, María Caridad Pacheco González, Mario Juan Valdés Navia.

Trésors dévoile l’histoire de la petite maison de la Rue Paula.  Le 28 janvier 1963, à l’occasion du 110e naissance de l'Apôtre, sa maison de la rue Paula rouvre ses portes, transformées en véritable musée aujourd'hui appelé Casa Natal de José Martí et qui aurait dorénavant le soutien spirituel de tout le peuple cubain.

Arts présente José Martí et l'Exposition des Beaux-arts de Lourdes Ocampo Andina. Martí assiste en tant que spectateur critique et en tant que journaliste de la Revista Universal  à l'Exposition des Beaux-arts, au Mexique, en 1875, préparée par les étudiants de l'Académie de San Carlos, dans les salles de l'institution elle-même : Une fête de l'art mexicain.

Dans José Martí dans la famille García Caturla, María Aleyda Hernández Suárez offre les détails sur la façon dont la famille du juge et musicien universel Alejandro Garcia Caturla a respecté et contribué à préserver le legs de l'Apôtre José Martí.

José Martí et… le téléphone théâtral de Lucia Sanz Araujo fait référence au  système de distribution téléphonique qui permettait aux abonnés, en Europe et en Amérique, d'écouter des représentations d'opéra et de théâtre par le biais de lignes téléphoniques. C'est l'invention de l'ingénieur français Clément Ader qui l'a présentée pour la première fois en 1881, à Paris, lors de l'Exposition Universelle.

Lire Martí  propose aux lecteurs  Introduction au roman Lucía Jerez de Maria Poumier, spécialiste d’histoire et de littérature latino-américaine et  publiée par Éditons Patiño, Genève, Suisse , 2003.

On ne s’étonnera pas de découvrir dans Lucía Jerez  aussi les éléments d’une méthode pour nous amener à infléchir notre attente même des romans.