IIIIIIIIIIIIIIII
Lettres de Cuba : Février 2020
Par Martha Sarabia Romero Traduit par Alain de Cullant
Cette édition est illustrée avec les œuvres de l’artiste français Alain Kleinmann.
Illustration par : Alain Kleinmann

La revue Lettres de Cuba est déjà en ligne avec le deuxième numéro de 2020. Cette édition est illustrée avec les œuvres de l’artiste français Alain Kleinmann.

La 29e Foire internationale du livre de La Havane sera dédiée à la République Socialiste du Vietnam, qui en sera l’invitée d'honneur ainsi qu’aux auteurs Ana Cairo Ballester et Eugenio Hernandez Espinosa.. L’événement se tiendra du 6 au 16 février dans la capitale, pour ensuite se poursuivre dans le reste du pays et se terminer le 12 avril dans la province de Santiago de Cuba.

Rencontres ouvre sa section avec l’intervention de la chercheuse Ana Cairo  lors d’un panel dans la Faculté des Arts et des Lettres de l’Université de La Havane à propos du discours Paroles aux intellectuels, prononcé par Fidel Castro en juin 1961. Elle fait une analyse des méthodes de Fidel étant un génie politique latino-américain et un leader mondial du XXe siècle.

Comme tous les ans nous publions le discours d’ouverture du Prix Casa, à la charge en 2020, du  président de cette institution culturelle Abel Prieto Jimenéz qui l’a qualifié comme une nouvelle victoire de Cuba.

La Casa de las Américas, depuis La Havane, continue de convoquer avec ténacité son Prix Littéraire, sans faire de concessions, sans perdre un pic de sa nature libre et créative, sans se distancier d'un millimètre de ce qui l'a caractérisée depuis son fondation car l'histoire du Prix est aussi l'histoire d'une grande partie de la littérature latino-américaine et caribéenne des quatre dernières décennies.

Le Prix National de Littérature 2019 a été décerné à Lina de Feria, un nom bien connu dans le panorama de la poésie féminine cubaine.  Ses essais ont l'empreinte d'une analyse qui part de la subjectivité d'une créatrice qui ne s'est pas conformée à ses propres textes mais qui a pénétré dans l’œuvre de ses contemporains avec une acuité et une créativité singulières.

Lettres propose un extrait de l’œuvre vietnamienne du XIX siècle, Souvenirs historiques sur Saigon et ses environs : Conférence faite au collège des interprètes de Trương Vĩnh Ký publiée à  Saigon, à l’Imprimerie Coloniale en 1885.

Trương Vĩnh Ký dit Petrus Ky, Vietnam, 6 décembre  1837- Saigon, 1 de septembre  1898.  (D’autres formes du nom : Trương Vĩnh Ký (1837-1898) 張永記  (chinois) dit Pétrus Ký. Baptisé comme Jean Baptiste Pétrus.) fut un écrivain vietnamien. Créateur du journalisme au Viêt-nam, il fut le premier qui propagea largement l'écriture vietnamienne romanisée, le quôc ngu. Il publia, en quôc ngu, un grand nombre de textes classiques dont, en 1875, le Kim Vân Kiêu de Nguyên Du. On lui doit: Destin (1885), ainsi qu'un Petit Dictionnaire français-annamite et un Dictionnaire vietnamien-français (1884).

En Interview, nous offrons ce texte qui fera partie d'un livre qui sera bientôt édité par  la maison d’édition Boloña, du Bureau de l'Historien de la journaliste Estrella Díaz.

 Il s’agit d’un entretien avec la peintre, dessinatrice, sculptrice et pédagogue, Lesbia Vent Dumois qui vient de recevoir le Prix National des Arts Plastiques 2019 pour « les valeurs d'une création parlant avec le passé depuis l'évocation et la nostalgie, avec une exécution soignée et un lyrisme délicat

Trésors   souligne l’importance du patrimoine et de la mémoire historique. L’intellectuelle cubaine Graziella Pogolotti affirme : « Pour comprendre les clés du passé et du début de la Révolution, il est essentiel de sauver l'esprit impalpable de l'époque, l'atmosphère qui a encouragé l'histoire des mentalités. Les sources de ces connaissances se trouvent dans les pages usées des journaux, dans l'expression multiple du témoignage et dans la création de ceux qui ont traversé cette époque. Cette réalité se découvre dans l'immense patrimoine hérité, jamais miséricordieux sauvé dans les entrepôts, mais un document qui acquiert une vie renouvelée dans la perspective de la contemporanéité. »

Arts nous invite à apprécier, une nouvelle fois, l’œuvre de l’artiste français Alain Kleinmann lors d’une exposition au Musée Napoléonien de La Havane, du 24 janvier au 24 février 2020.

Notre directeur artistique Jorge Luis Rodriguez Aguilar signale qu’Alain Kleinmann est revenu au dessin au plomb, à la technique mixte sur papier, à la photographie vieillie avec du sucre et au livre d'objets, pour composer une exposition spécifique, quelque chose sui generis dans son œuvre, sur la mémoire d'un musée et des objets napoléoniens.

Vivian Martínez Tabares présente le théâtre de Eugenio Hernández Espinosa, un auteur fondamental du théâtre cubain depuis 1967 quand il mit en scène María Antonia, un classique de la dramaturgie nationale.

L'ICAIC et la Casa de las Américas : des chemins croisés de Rubén Ricardo Infante aborde les liens de ces deux premières institutions culturelles fondées à quelques jours d’intervalle après 1959, la première étant le 24 mars et la seconde le 28 avril 1959.

Lire Martí édite la deuxième partie de l’Introduction au roman Lucía Jerez de Maria Poumier spécialiste d’histoire et de littérature latino-américaine et publiée par Éditons Patiño, Genève, Suisse , 2003..

Il faut imaginer le désespoir de Martí en 1885 pour mesurer ce que la floraison de magnolias qui inaugure le roman pu signifier d’aventure libératrice pour lui, sur le mode de la diversion, de l’accalmie, de la parenthèse.