IIIIIIIIIIIIIIII
Lettres de Cuba: Avril 2018
Par Martha Sarabia Romero Traduit par Alain de Cullant
Ce numéro est illustré avec les œuvres de l’artiste cubain Nelson Dominguez, Prix National des Arts Plastiques 2009.
Illustration par : Nelson Domínguez

La revue Lettres de Cuba est déjà en ligne avec le quatrième numéro de l’année 2018. Ce numéro est illustré avec les œuvres de l’artiste cubain Nelson Dominguez, Prix National des Arts Plastiques 2009.

Rencontre ouvre la section avec l’article Le pouvoir de la subjectivité de Graziella Pogolotti. La prestigieuse intellectuelle cubaine souligne que : « Les facteurs objectifs aident à configurer le temps de l'histoire. Cependant, le pouvoir de la subjectivité ne peut pas être écarté. Dans la conscience humaine réside les valeurs nutritives de la résistance contre l'adversité, les rêves qui conforment l’éternelle bataille pour l'amélioration de l'espèce. »

L’historien Oscar Ferrer Carbonell offre les données biographiques d’Hatuey  considéré comme le premier héros et martyr de la lutte contre la colonisation espagnole, le premier organisateur de la résistance et le premier étranger qui a donné sa vie pour Cuba.

D’autre part, José Ángel Téllez Villalón expose dans Ce que la « Rome américaine » doit à Haïti , la contribution de Saint-Domingue à la préconisée grandeur de la « Rome américaine » car une grande partie des armes, des munitions et des hommes avec lesquelles la France a contribué à l'indépendance des Treize Colonies de l'époque, sont passés par la colonie française.

Lettres propose de la poésie de Jacques Roumain Nouveau sermon nègre. C’est œuvre a été publiée par l’maison d’édition Bois- d’Ebène,  Imprimerie Henri Deschamps, Port-au-Prince (Haïti), 1945

En Interview, la journaliste  Grethel Morell Otero converse avec le photographe cubain Roberto Salas à propos de la photo La Dame et le drapeau.  Le 3 août 1957, apparaît sur la première page du New York Tribune l'image de la Statue de la Liberté avec le drapeau du M.R. 26 juillet sur la couronne, une excellente photo prise en contre piqué, qui est devenue le symbole de la lutte clandestine cubaine de l'époque. The Herald, The Times et le célèbre magazine Life la publient également. Considérée comme la photographie la plus importante du mouvement révolutionnaire cubain faite hors de Cuba, icône de la photographie de presse à l'époque, elle porte avec elle une histoire de complicité et d'action.

Trésors dévoile dans le papier  Il y a 60 ans un immense drapeau du M-26-7 était déployé à la Tour Eiffel  de notre collaborateur Michel Porcheron les informations apparues sur cet événement dans la presse française. Des étudiants cubains, se réclamant du Mouvement du 26 Juillet, voulaient ainsi dénoncer, ce lundi 10 mars 1958, la dictature féroce de Fulgencio Batista

Arts rend hommage à Elena : La Dame du Feeling. Rafael Lam parcourt la carrière artistique d’Elena Burke, l’une des chanteuses les plus aimées et triomphantes de Cuba, née avec une voix privilégiée, une véritable école de chant, une artiste ayant un talent spécial.

L’ethnologue et écrivain cubain Miguel Barnet considère que « «  Iyerosun, c’est l’ensemble artistique de rumba où les chants du Oru Lucumí et les danses des petits diables - iremes – abakuá- exhibent avec professionnalisme et des racines cubaines leurs dons les plus remarquables et sublimes. »

Nelson Domínguez et la volonté de partager l'art avec tous de Julio Martínez Molina est un compte rendu des trois grands projets de profil communautaire appelés : Bolsillo flaco (Bourse plate), Hôpitaux-Galeries et Galeries rurales, tous d’une extraordinaire répercussion sociale et d’une incidence artistique et éducative développés à l’unisson par le Prix National des Arts Plastiques 2009. De cette sorte, Nelson Dominguez montre aux nouvelles générations la façon de partager la beauté et d’offrir l'art à tous, sans distinction géographique ou réparer dans la solvabilité économique, seulement en fonction de privilégier la richesse spirituelle et de renforcer l'incontournable éducation esthétique.

Lire Martí publie la septième partie de Fêtes de la Statue de la Liberté.  « C'est avec l'espérance de la patrie tout entière que Bartholdi forgea sa statue souveraine. »