IIIIIIIIIIIIIIII
Lettres de Cuba: Août 2016
Par Martha Sarabia Romero Traduit par Alain de Cullant
Ce numéro du mois d’août 2016 est dédié au 90e anniversaire de la naissance du leader historique de la Révolution Cubaine, Fidel Castro Ruz
Illustration par : Liborio Noval

Ce numéro du mois d’août 2016 est dédié au 90e anniversaire de la naissance du  leader historique de la Révolution Cubaine, Fidel Castro Ruz

Rencontre propose l’article La naissance des idées de Graziella Pogolotti..  L’intellectuelle cubaine souligne que « La pensée rénovatrice de la Révolution s’inscrit dans le débat contemporain. Elle s’inscrit dans le courant tricontinental visant à l’élimination de toutes les expressions du colonialisme retranché aujourd'hui dans le pouvoir financier et dans l’idéologie néolibérale. »

Salim Lamrani, Docteur ès Etudes Ibériques et Latino-américaines de l’Université Paris IV-Sorbonne expose 50 vérités sur Fidel Castro publiées dans Opera Mundi en 2014. Le Maître de conférences à l’Université de La Réunion, et journaliste, spécialiste des relations entre Cuba et les États-Unis affirme que « Le leader historique de la Révolution cubaine a marqué à jamais l’Histoire de Cuba et de l’Amérique latine, faisant de son pays un symbole de dignité et de résistance.

À la veille du 13 août, il est utile de rappeler que la révolution de transformation sociale et culturelle à Cuba puisse être comprise si nous regardons l’intention à travers la photographie donc on a choisi l’œuvre de Liborio Noval Barbera, un des photographes ayant contribué à illuminer la révolution pour illustrer cette édition.

Lettres publie un fragment du livre « La Victoire Stratégique ».  Sous le titre « Les chemins de la victoire » est paru l’édition française de ce  livre « La Victoire Stratégique » du leader historique de la Révolution Cubaine, Fidel Castro. Le livre est paru aux éditions Michel Lafon, avec une traduction de Marie Moskowski.

Interview offre un extrait de « Fidel Castro. Biographie à deux voix. » d'Ignacio Ramonet, Paris, Fayard, 2007.

Trésors invite à faire un parcours à  Birán à travers les photos de Juan Pablo Carreras. Birán est un lieu symbolique et emblématique dans l’histoire contemporaine de Cuba, là où est né Fidel Castro Ruz, le 13 août 1926 et cinq ans plus tard, le 3 juin 1931, son frère Raul, l’actuel Président cubain.

D’autre part, Eduardo Pinto Sánchez nous approche à l’ancien collège Nuestra Señora de los Dolores, maintenant école pré universitaire Rafael María de Mendive, où ont étudié Fidel, Raul et Ramón Castro, ainsi que d’autres jeunes courageux à Santiago de Cuba. Ce bâtiment est l’un des exemples les plus significatifs du style éclectique, avec des éléments gothiques et considéré comme joyau de l’architecture de cette ville.

Arts donne les détails de la première rencontre du peintre équatorien Oswaldo Guayasamín avec Fidel. Giraldo Mazola signale qu’au début des années 60, venir à Cuba constituait un geste d’amitié et de solidarité et un défi envers l’empire qui prétendait nous stigmatiser et nous liquider alors et plus encore après la proclamation du caractère socialiste de la Révolution Cubaine en 1961.

Quand le peintre équatorien Oswaldo Guayasamín a exprimé son souhait de faire le portrait de Fidel,  la nouvelle a suscité un intérêt étant quelque chose de peu commun. Sa conduite verticale et engagée avec les causes justes lui avait fait gagné du prestige et du respect dans son pays. Il voulait peindre le chef victorieux d’une véritable révolution latino-américaine comme témoignage de sa solidarité.

Depuis le début de l’année, l’Académie de Chant Mariana de Gonitch dirigée par le maestro Hugo Oslé, offre un récital le 13 de chaque mois pour fêter le 90e anniversaire de Fidel. Ces concerts ont eu lieu dans diverses scènes comme la esplanade du Christ de La Havane, le Musée de la Révolution ou la Maison de l’ALBA culturelle.

La journaliste Cosset Lazo Pérez assure que  pour nous rapprocher de la vie de « La Diva de Saint-Pétersbourg  ». - qui a vécu jusqu'à 93 ans - il n’y a pas de meilleure ressource que de plonger dans les souvenirs d’Hugo Oslé, qui fut son fils et confident.

Comme l’a dit son grand ami, le poète national Nicolas Guillén, Mariana a appris à chanter à la moitié du peuple cubain et, ainsi, elle a laissé dans cette île non seulement ses restes mortels, mais un cœur qui bat, immortel, pour les deux Nations.

Lire Martí  publie la première partie de La vérité sur les États-Unis. Publié dans le journal Patria, le 23 mars 1894 à New York

Quelques  idées de l’Apôtre, exprimées dans ce paragraphe invitent à réfléchir.

« Ce que doit justement observer l’homme honnête, c’est que non seulement en trois siècles de vie en commun ou cent ans d’occupation politique n’ont pas pu se fondre les éléments, divers par l’origine et la tendance à partir desquels se sont constitués les États- Unis, mais cette communauté forcée exacerbe et accentue les différences primitives et convertit la fédération artificielle en un état âpre et de conquête violente. »