IIIIIIIIIIIIIIII
Le théâtre Tomás Terry : la cathédrale de la culture de Cienfuegos
Par Omar George Carpi Traduit par Alain de Cullant
Le théâtre Tomás Terry, l'un des bâtiments éclectiques les plus élégants de la ville de Cienfuegos, conforme à ses semblables Sauto, de Matanzas, et La Caridad, de Santa Clara, la trilogie des théâtres du XIXe siècle qui existent encore à Cuba.

Chaque œuvre humaine a une base, néanmoins, le théâtre Tomás Terry, de Cienfuegos, a aussi une logique : la prospérité économique de la région, un environnement imprégné de culture et des personnes avec une solvabilité et une sensibilité suffisantes pour la concrétiser.

Maintenant, vu la proximité du bicentenaire de la ville qui l'accueille et bénéficiaire d'une restauration qui revitalisera les valeurs patrimoniales qui la distinguent, il vaut bien la peine de rappeler la genèse et la splendeur de cette institution, la fierté de Cienfuegos.

Quand don Tomás Terry Adams rêvait du projet que ses descendants allaient matérialiser, quatre théâtres fonctionnaient simultanément pour une population qui ne dépassait pas alors les 15000 habitants. À cette époque, dans les années soixante du XIXe siècle, les arts scéniques étaient l'une des manifestations artistiques les plus représentatives de la localité.

Un an après le décès, à Paris, de don Tomás Terry, en 1885, et suite à un désir exprès du bienfaiteur, ses héritiers décident d'allouer cent mille pesos pour la construction du théâtre. Le 25 mai 1887, l'appel pour présenter un projet a été rendu public.

Le prix a été décerné à l'ingénieur militaire Lino Sánchez Marmol, à qui la famille Terry a confié l'exécution de l'œuvre. Ainsi notre principal Colisée devient le seul édifice de Cienfuegos du XIXe siècle dont la construction répond à une sélection parmi plusieurs propositions en concours.

La maison italienne Salviati a apporté les trois figures de proue fabriquées en céramique qui surmontent la façade, les uniques d’origine vénitienne qui existe à Cuba situé sur la façade d'un bâtiment public et l'un des rares exemples de l'influence de l’art byzantin dans notre pays, aujourd'hui inclus parmi les actions de restauration dont le théâtre est l'objet, ainsi que la peinture murale de l'intérieur de l'édifice exécuté par Camilo Selaya Toro, un artiste philippin installé à Cienfuegos.

Les travaux du Terry ont duré deux ans – 1888 et 1889 –, dirigés par son propre concepteur, et le théâtre a finalement été inauguré le 12 février 1890.

À partir de cette soirée mémorable, lors de laquelle des artistes renommés et des amateurs locaux ont donné le meilleur d'eux-mêmes, le Terry n'a pas cessé d’accueillir des représentants de la culture cubaine, comme l'actrice Luisa Martínez Casado ou le compositeur et pianiste Ernesto Lecuona, ainsi que des personnalités de renommée internationale comme la danseuse russe Ana Pavlova, le ténor italien Enrico Caruso, l'actrice française Sara Bernhardt et la star du cinéma mexicaine Jorge Negrete, ainsi qu’Alicia Alonso, Joan Manuel Montserrat, Antonio Gades, Rosita Fornés ou Silvio Rodríguez, parmi d’autres, dans les temps plus récents.

Le théâtre Tomás Terry, l'un des bâtiments éclectiques les plus élégants de la ville de Cienfuegos, conforme à ses semblables Sauto, de Matanzas, et La Caridad, de Santa Clara, la trilogie des théâtres du XIXe siècle qui existent encore à Cuba.