IIIIIIIIIIIIIIII
Le maître de la jeunesse la plus inquiète
Par Antonio Gattorno Traduit par Alain de Cullant
Avoir été disciple de Leopoldo Romañach et être sorti de la Classe de Couleur, était non seulement l'orgueil, mais aussi une garantie pour l'avenir de ce nouvel artiste.
Illustration par : Leopoldo Romañach

Maître Romañach, comme ses disciples l'appelaient, dans mon époque de Classe de Couleur, et comme je pense que nous l'appélerons encore aujourd'hui, il a été le maître de la jeunesse le plus inquiète durant de nombreuses années et nous pouvons même dire : des plus notables peintres révolutionnaires de Cuba.


Avoir été disciple de Leopoldo Romañach et être sorti de la Classe de Couleur, était non seulement l'orgueil, mais aussi une garantie pour l'avenir de ce nouvel artiste.


Pour que mon opinion soit à nouveau sincère : je considère que le Maître Romañach a été mon seul maître ; les classiques, plus tard, avec leur flux infini de richesses artistiques, sont venus modeler ma propre personnalité. À cet égard, le Maître Romañach a toujours su guider ses élèves sur le chemin du bon sens dans l'Art et avoir une véritable dévotion pour celui-ci.