IIIIIIIIIIIIIIII
Le buste de José Martí dans le Pico Turquino
Par Robert F. Campos Traduit par Alain de Cullant
Le Pico Turquino, c’est un endroit de culte pour la jeunesse cubaine et maintenant pour de nombreux étrangers, jeunes et mois jeunes, essentiellement européens, cherchant à parvenir à son sommet et être pris en photo devant le buste de José Martí.
Illustration par : Carlos Enríquez

Quand un tourisme de nature et d’aventure se développe à Cuba, de nombreux voyageurs cherchent à atteindre un point de l’île ayant une double signification, étant une preuve mémorable et un lieu historique, il s’agit du Pico Turquino et, à sa cime, un modeste buste de José Martí.

 

Au sommet du promontoire se trouve le buste du Héros National de Cuba, José Martí, dont l’image couronne les efforts déployés suite à une randonnée très exigeante, pour lesquels il est nécessaire de bonnes jambes et une force de volonté.

 

Il s’agit du Pico Turquino, le point le plus élevé de Cuba, à 1974 mètres au-dessus de niveau de la mer, situé dans la Sierra Maestra.

 

Le buste a été inauguré, où il est aujourd'hui, en 1953. La pièce est l’œuvre de la sculptrice havanaise Jilma Lilian Valiente (1915-2000).

 

Beaucoup de gens ignorent que le père de Celia Sánchez Manduley, héroïne de la lutte révolutionnaire cubaine, a demandé la permission au groupe expéditionnaire afin que sa fille s’intégre à l’équipe qui monterait le buste.

 

Le 6 mai 1953, le docteur Manuel Sánchez a demandé par lettre à sa fille Flavia que s’il faisait l’excursion il emmènerait Celia comme cameramen, pour les films, et il en a été ainsi.

 

Les historiens signalent que l’idée est venue d’une institutrice de Pinar del Rio, Emerita Segredo Carreño.

 

Le buste est une copie à plus petite échelle de celui qui a été dévoilé le 28 janvier 1952, dans la Fragua Martiana de La Havane, actuellement situé dans son amphithéâtre.

 

María Mantilla, la petite fille chérie de Martí, a déclaré qu’il était le ressemblant de tous les visages de l’Apôtre. María Mantilla a visité La Havane à l’âge de 73 ans, le 28 janvier 1953, à l’occasion des célébrations du centenaire du maître.

 

Dans une lettre de cette époque envoyée à Waldo Medina, alors reporter du journal El Mundo, le père de Celia précise qu’il était le directeur technique de cette expédition, mais la direction générale a été du cubain Gonzalo de Quesada, selon le journal cubain Juventud Rebelde.

 

Sur la base du buste il y a la phrase  : « Peu comme les montagnes sont les hommes qui savent regarder depuis celles-ci et qui sentent avec les entrailles de la nation ou de l’humanité ». Celia a participé efficacement à cette expédition, avec son père.

 

Cet endroit est culte pour la jeunesse cubaine et maintenant pour de nombreux étrangers, jeunes et mois jeunes, essentiellement européens, cherchant à parvenir à son sommet et être pris en photo devant le buste de José Martí.

 

Monter était une preuve pour les militaires et les enseignants lors des premières années du triomphe de la Révolution Cubaine (1959) et maintenant un dur défi du tourisme de randonnée, d’alpinisme et de la nature.

 

Le 21 mai 1953, au sommet du Pico Turquino, situé dans la chaîne de montagne de la Sierra Maestra, dans la partie orientale de l’île, a été placé le buste du Héros, qui avait comme origine de l’initiative, l’Association des Anciens Étudiants du Séminaire Martiano de La Havane.

 

Le fait, qui a eu lieu durant l’année du centenaire de l’Apôtre de l’indépendance de Cuba, avait pour but de rendre hommage chaque le 28 janvier, à cette personnalité cubaine.

 

Un endroit de charme

 

Le Pico Turquino est le plus haut point de Cuba, avec 1974 mètres au-dessus du niveau de mer, situé dans le Centre de la Sierra Maestra, les plus grande chaîne montagneuse de l’île.

 

La montagne couvre une superficie de 17 540 hectares de rivières, de forêts, de vallées et de sommets. Pour y arriver il faut monter et descendre à pied.

 

Le chemin comprend des passages escarpés et des sentiers qui facilitent le passage, le long d’un paysage préservé unique et possédant une grande variété de faune et de flore.

 

Il y a deux chemins d’accès typique pour gravir au sommet de ce pic, un depuis la province de Santiago de Cuba et l’autre, plus facile, depuis la province de Granma.

 

Comme antécédent, les premières visites de cet endroit datent de 1915 et il apparaît alors comme « Tarquino » sur une carte du géographe flamand Gerardo Kramer, à la fin du XVIe siècle.

 

En 1957, les membres de l’Armée Rebelle gravissent cette hauteur où, au sommet, se trouve un buste de José Martí, le Héros National de Cuba.

 

La cordillère de la Sierra Maestra est un bastion vert qui borde la côte sud-est de Cuba, depuis le Cabo Cruz jusqu’à la Punta de Maisí, soit environ 250 kilomètres de long et 60 de large. Sa hauteur moyenne est de 300 à 1500 mètres au-dessus du niveau de la mer et comprend également le Pico Cuba, d’une hauteur de 1872 mètres et le Pico Suecia, de 1734 mètres au-dessus du niveau de la mer.

 

La Sierra Maestra est l’un des paysages naturels les plus important du pays, comprenant des parcs naturels comme le Pico Turquino, le Desembarco del Granma (en allusion au yacht qui a commencé la Révolution Cubaine), le Parc Santo Domingo- La Sierrita et la Marea del Portillo. Ceci permet la possibilité indiscutable de choisir le lieu comme une destination du tourisme écologique, car la zone a été déclarée Parc National en 1980.

 

Parmi les attractions naturelles de la Sierra Maestra se trouve la Grand Piedra, une roche de 70 000 tonnes située à 1 225 mètres. Il s’agit de la troisième roche la plus grande du monde, elle est enregistrée dans le livre Guinness des Records.

 

Arriver au buste de Martí est toujours la motivation principale de tous les randonneurs ou grimpeurs qui se respectent, c’est pour cette raison que chaque année augmente le nombre de personnes voulant faire ce voyage et se prendre en photo avec leurs familles, leurs collègues ou leurs amis.