IIIIIIIIIIIIIIII
Le 36e Festival des Caraïbes est dédié à la culture populaire de l’Équateur
Par Casa del Caribe Traduit par Alain de Cullant
Le Festival des Caraïbes, considéré comme le plus ample et divers espace de rencontre des expressions des cultures populaires et des traditions de la région, a le plaisir de dédier sa 36e édition à la culture populaire d’Équateur.
Illustration par : Ernesto García Peña

La Maison des Caraïbes, le Ministère de la Culture et le Comité International pour les Festivals des Caraïbes célèbre la 36e édition ininterrompue du Festival des Caraïbes du 3 au 9 juillet 2016, à Santiago de Cuba.

L’Équateur est un État multiculturel et multinational. Les communautés, les peuples et les nationalités indigènes, la population afro-équatorienne et le montubio font partie de la nation équatorienne, une et indivisible. Ce métissage a été un élément clé de l’identité nationale et symbole de l’« équatorianité ». Comme dans d’autres pays du continent, en Équateur, un amalgame culturel des héritages indigènes, espagnols et africains est visible.

Toutes ces richesses culturelles et ses indéniables éléments de contact avec la diversité culturelle des Caraïbes accréditent l’Equateur comme l’une des régions pouvant apporter une spiritualité inestimable au processus d’enrichissement de l’identité caribéenne et à l’idéal d’intégration de nos peuples. Par conséquent, le Festival des Caraïbes, considéré comme le plus ample et divers espace de rencontre des expressions des cultures populaires et des traditions de la région, a le plaisir de dédier sa 36e édition à la culture populaire d’Équateur.

Lors du gala de la présentation officielle du Festival des Caraïbes, le comité d’organisation a réitéré à l’Ambassadeur Fabian Solano Moreno sa volonté de dédier la Fête du Feu, qui est l’événement le plus important de la culture populaire traditionnelle à Cuba, à la culture et à l’histoire de l’Équateur comme une démonstration sincère de soutien pour les malheureuses pertes humaines et matérielles causées par le tremblement de terre du 16 avril.

Le Festival des Caraïbes, une véritable fête de la culture qui exalte les plus authentiques racines de la spiritualité du peuple cubain et des Caraïbes, est né en avril 1981 sous le nom de Festival des Arts Scéniques d’Origine Caribéenne, qui a eu comme principe la reconnaissance des profondes approches entre les expressions des cultures populaires et traditionnelles de nos peuples.

Des intellectuels, des académiciens, des chercheurs, des groupes artistiques et des communautés porteuses représentant les cultures populaires métisses de la région se réunissent au cours de sa célébration, se projetant dans plus d’une cinquantaine d’espaces dans la ville simultanément.

Chaque année il est dédié à un pays, cette édition étant offerte à l’Équateur qui, avec toute les richesses culturelles et ses éléments indéniables de contact avec la diversité culturelle caribéenne, accréditent ce pays comme l’une des régions pouvant apporter une spiritualité inestimable au processus d’enrichissement de l’identité caribéenne et à l’idéal d’intégration de nos peuples.

L’Ambassadeur Fabian Solano Moreno a assuré « Ce festival s’inscrit dans l’histoire pour briller par sa propre lumière, dans les coulisses se trouvent les grands efforts des institutions et des êtres que nous félicitons et que nous remercions, car, alors que nous étions dans les préparations du festival, un 16 avril de cette année une catastrophe naturelle s’est abattue sur le territoire équatorien, endeuillant des milliers de familles et il a été nécessaire d’établir des politiques de stricte austérité et, avec elles, des changements et des ajustements à la programmation initialement prévue pour la Fête du Feu 2016. Toutefois, ensemble comme un poing, comme un mouvement tellurique des volontés et des désirs, nous avons lancé une convocation pour assister et être présent à cet événement culturel, comme un juste hommage à la fraternité entre l’Équateur et Cuba, dans la séduisante ville de Santiago de Cuba ».

Des espaces emblématiques de Santiago de Cuba, comme  le Complexe Culturel « Heredia », le Centre Provincial des Arts Plastiques et du Dessin, la Place du Parc Céspedes, le Centre Culturel Francisco Prat, le théâtre Rialto, le Palais des Pionniers, le siège de l’UNEAC, la Maison des Anciens « Corazones Contentos » et l’Institut Cubain d’Amitié avec les Peuples, accueilleront le « Festival des Caraïbes, Fête du Feu 2016 », qui comptera des spectacles artistiques et de danse, des expositions d’artisanat et d’art plastique, des offres de gastronomie, de la littérature et de la poésie, un cycle cinématographique, des ateliers pour les enfants, des colloques et des présentations des politiques culturelles, ainsi que la remise de la MPACKA à l’ouverture du festival et le légendaire défilé du serpent et le brûlage du diable à sa fermeture.

Le Colloque International « Les Caraïbes qui nous unissent », du 3 au 8 juillet 2016.

La Maison des Caraïbes, le Ministère de la Culture de Cuba et le comité international pour les Festivals des Caraïbes convoque les personnes intéressées au Colloque International « La Caraïbe qui nous unissent », un espace académique et culturel de réflexion sur l’histoire et la culture de nos peuples et de rencontre du riche patrimoine de la région.

Les thèmes :

1 – La culture et l’identité des peuples caribéens.

2 – Les discours trans-caribéens, la modernité et les processus culturels dans les Caraïbes.

3 – La pensée sociale caribéenne : les trajectoires, les penseurs itinéraires et les apports.

4 – Les cultures de résistance dans les Caraïbes à 130 ans de l’abolition de l’esclavage.

5 – La société, l’histoire et la culture de l’Équateur.

6 – L’œuvre de José Soler Puig dans l’année de son centenaire.

7 – L’œuvre de Joel James Figarola à dix ans de sa disparition physique.

8 – Le 120e anniversaire de la mort des majors généraux José et Antonio Maceo Grajales.

9 – Les relations inter caribéennes et les processus de construction identitaire.

10 – Les langues caribéenne et les processus identitaires dans les Caraïbes.

11 - Sujet, pouvoir et hégémonie dans le monde contemporain.

12 – Les processus migratoires, les diasporas et les cultures populaires.

13 – L’hégémonie et les propositions pour l’intégration régionale dans les Caraïbes.

14 – La création artistique et les processus de construction de l’identité dans les Caraïbes.

15 – Les projets sociaux, les politiques culturelles et les cultures populaires dans les Caraïbes.

16 – La démocratie culturelle au XXIe siècle : les mouvements sociaux et la participation dans le monde contemporain.

17 – Les savoirs traditionnels, l’oralité, la religiosité et la médecine naturelle traditionnelle.

18 – La gouvernabilité, la participation sociale et les cultures populaires.

19 – Les cultures populaires vues depuis les approches générationnelles et de genre.

20 – Les cultures populaires et le tourisme.