IIIIIIIIIIIIIIII
La XIIIe Biennale de La Havane : entre artistes et projets
Par Maikel José Rodríguez Calviño Traduit par Alain de Cullant
La XIIIe Biennale de La Havane, qui se tiendra entre le 12 avril et le 12 mai 2019, sous le slogan « La construction du possible », accueillera un grand nombre d'artistes de 60 pays d’Afrique, d’Europe, du Moyen-Orient, d’Asie, d’Amérique Latine et des Caraïbes.
Illustration par : Sergio Marrero González

Le Centre d'Art Contemporain Wifredo Lam a accueilli la présentation officielle des artistes et des projets invités à la XIIIe Biennale de La Havane, qui se tiendra entre le 12 avril et le 12 mai 2019. La rencontre a compté la présence de Guillermo González, vice-ministre de la culture ; Norma Rodríguez Derivet, présidente du Conseil National des Arts Plastiques (CNAP) ; Rubiel González, directeur de la communication et de l'image de l'Union des Écrivains et des Artistes de Cuba (UNEAC), et les membres de l'équipe exécutive de la Biennale, composée par Margarita González Llorente, Jorge Alfonso García, Nelson Herrera Ysla, José Manuel Nocede, Ibis Hernández, Margarita Sánchez, Lisset Alonso Compte, Pepe Fernández, parmi d'autres spécialistes qui complètent actuellement les détails de la logistique et de la muséologie de l'évènement.

Sous le slogan « La construction du possible », la XIIIe biennale havanaise accueillera un grand nombre d'artistes de 60 pays d’Afrique, d’Europe, du Moyen-Orient, d’Asie, d’Amérique Latine et des Caraïbes. Parmi les pays hispanophones les plus représentés, se trouvent l'Argentine, la Colombie, le Chili et le Mexique. Du continent noir viendront des créateurs originaires du Mali, de la République du Congo, du Bénin, du Kenya, du Maroc, de la République du Sénégal, du Nigeria et de l'Egypte, ce dernier étant le pays africain ayant le plus grand nombre de participants. La Syrie et l'Iran font partie des nations du Moyen-Orient ; La Barbade, la Martinique, Haïti, Porto Rico et la République Dominicaine se distinguent entre les pays caribéens : le continent asiatique comptera des créateurs du Japon, de Chine, de l'Inde et des Philippines, et de l'Europe on souligne la présence d'artistes espagnols, finlandais, allemands, français et portugais.

Cette nouvelle édition de la Biennale comprendra plus de 80 artistes cubains de différentes générations, dont quatre prix nationaux des arts plastiques (Manuel Mendibe, René Francisco, José Villa Soberón et José Manuel Fors) ; d'autres, largement reconnus dans et hors de l'île, et plusieurs jeunes qui s'imposent fortement sur la scène artistique cubaine du moment. Des photographes (Juan Carlos Alom, Frank Martinez), des performers (Adonis Flores), des peintres (Alejandro Campins, Rocío García, David Beltrán, Dania González Sanabria) et réalisateurs d’installations et des spécialistes en interventions publiques (José Manuel Mesís, Ruslan Torres Leyva) contribueront au tracé d'une carte artistique plurielle et inclusive dans laquelle coexistent des poétiques très diverses. En outre, la rencontre a compté la présence d'autres personnes impliquées dans l'événement, parmi elles, Ossain Raggi, Ariamna Contino, Alex Hernández, Rafael Villares, Rachel Valdés et Duvier del Dago.

Les propositions collectives qui feront partie de la sélection officielle de la Biennale ont également été présentées. Plusieurs provinces du pays proposeront des expériences intéressantes qui contribueront à prolonger l'événement dans tout le pays. À Pinar del Río se tiendra le « Projet Pharmacie », tandis que l'artiste Magdalena Campos effectuera, à Matanzas, l'initiative « Rivières intermittentes » ; Cienfuegos nous propose « Dans la mer », un collectif qui rendra hommage au bicentenaire de la Perle du Sud et, Camagüey se sommera avec des propositions relatives à son Festival International d'Art Vidéo.

La Havane comptera le « Projet Espace », chargé d'articuler le couloir culturel de la rue Línea, et « L’atelier Chullima », ce dernier présentant des œuvres de Joan Baizas, Cildo Meireles, Alberto Kalash, Hubert Sauper et Wilfredo Prieto. Le Musée National des Beaux-arts (MNBA) et la galerie Factoría Havana accueilleront, respectivement, les expositions « La connexion infinie » et « Intersections », alors que l'Université des Arts (ISA) se joindra avec son « Projet Pédagogique », le Malecón havanais se transformera en la plus grande galerie extérieure du pays grâce à la troisième édition de l'exposition « Derrière le mur » qui, cette fois, réunira plus de 70 artistes, et les membres du Département de l’Histoire de l'Art de la Faculté des Arts et des Lettres de l'Université de La Havane travailleront sur la création d'un programme théorique incluant des conférences, des causeries et des échanges avec des critiques, des essayistes et des conservateurs cubains et étrangers.

Cette rencontre dans le Centre Lam a constitué une étape nécessaire et définitive dans la réalisation de la XIIIe édition de la Biennale de La Havane, le grand événement qui va bientôt transformer notre pays en l'un des épicentres artistiques les plus significatifs de 2019. Nous avons déjà une avance de ce que nous pourrons profiter dans quelques mois. Nous nous verrons dans la XIIIe !