IIIIIIIIIIIIIIII
La Maison-Musée de l’Afrique : un centre interactif avec la communauté
Par Ofelia Sandar Valles Traduit par Alain de Cullant
Il n'y a aucun doute que la Maison de l'Afrique, du Centre Historique de La Havane, joue un rôle transcendantal dans la diffusion de la culture et de l'art contemporain africain.
Illustration par : Mariano Rodríguez

Il n'y a aucun doute que la Maison de l'Afrique, du Centre Historique de La Havane, joue un rôle transcendantal dans la diffusion de la culture et de l'art contemporain africain. C’est le seul musée au monde où 100 % des pièces africaines qu’il thésaurise est le produit de la solidarité et de la gratitude pour la contribution de l'île à ce continent au cours des 50 dernières années. Plus de 4 000 pièces représentant les différentes manifestations de l'art africain font partie des fonds du musée ethnographique, qui privilégie également l'étude et la compréhension des processus de transculturation à Cuba.

Alberto Granado Duque, directeur de l'institution, a déclaré en exclusivité pour Habana Radio « S’il y a une chose qui différencie la Maison de l’Afrique est que cette institution fonctionne non seulement comme un musée, mais aussi comme un centre interactif avec la communauté ». Et ceci arrive maintenant, quant un large éventail d'activités se réalisent pour son 30e anniversaire au moyen de la célébration de son Atelier d’Anthropologie Sociale et Culturelle Afro-américaine, qui arrive à son 20e anniversaire.

« Nous nous sommes élargis au-delà du centre historique ; nous sommes arrivés à d’autres endroit de la ville et dans la province de Matanzas, où le legs et la présence africaine vivent encore. L’Atelier d'Anthropologie est un événement où l’on obtient un lien entre le théorique, le religieux et le culturel pour le bien de l'identité cubaine et il ouvre ses espaces au public pour sa participation dans la majorité des initiatives. Le 5 janvier, la date de l’inauguration du rendez-vous, il y aura de la narration orale d’origine africaine, du théâtre, de la musique et des chants dédiés à la paix, au bien-être non seulement de Cuba, mais de tout le monde qui en a tant besoin, avec une représentation du groupe Raíces Profundas, sous la direction de la narratrice Elvia Pérez », a expliqué le directeur.

La Maison de l'Afrique est née pour rendre hommage à la mémoire et au legs de deux illustres chercheurs de la culture afro-cubaine : José Luciano Franco et Fernando Ortiz, des noms qui sont toujours rappelés durant les sessions de l'Atelier.

Le public pourra profiter d’un réel spectacle populaire quand les artistes parcourront les places du Centre Historique havanais – en souvenir des défilés réalisés dans la Cuba coloniale par les Noirs et les Métis -,  le 6 janvier, avec le départ du Cabildo de la Plaza de San Francisco de Asís. Ce spectacle comptera la participation du groupe infanto-juvénile du projet socioculturel Association Quisicuaba ; des comparsas El Alacran et Componedores de Batea ; le Piquete Santiagero ; des étudiants africains à Cuba et des figurant des coutumes de la Vieille Havane. Le défilé continuera sur la Plaza de Armas et la Plaza de la Catedral, pour terminer sur la Plaza Vieja où aura lieu un gala culturel pour le 30e anniversaire de la fondation du Musée/Maison de l’Afrique, avec la présence du groupe Sintesis et de la compagnie de danse JJ.

Alberto Granado, a déclaré : « Ce n’est pas une festivité qui incombe exclusivement à la Maison de l'Afrique, mais elle s'étend à d'autres institutions amies et soeurs, afin de pouvoir célébrer ensemble le Jour des Rois, le jour de l’identité dans la culture car, de façon spontanée, les Africains, les Africaines et leurs descendants se regroupaient pour sortir dans les différentes rues de l’ancienne ville de San Cristóbal de La Habana et se joindre dans leurs chants et dans leurs danses. C'est ce que nous avons voulu continuer à réaliser durant ces 30 ans ».

Cette nouvelle édition de l'Atelier comptera la 1ere Rencontre Culinaire Afro-Caribéennes, parrainée par l'Association des Femmes Africaines établies à Cuba et la Fédération des Associations Culinaires de la République de Cuba, qui favorisera l'échange des expériences théoriques et pratiques entre les participants sur l'élaboration des plats typiques de l’Afrique.

Son Excellence M. Miguel Costa Mkaima, Ambassadeur du Mozambique à Cuba, a reconnu l'existence de la Maison de l'Afrique et de l’Atelier comme une initiative de grande valeur scientifique et culturelle : « Souvent, quand j'ai écouté les différentes interventions lors de cette rencontre, j'ai senti comme si j’étais en Afrique parce que nous parlons des racines culturelles africaines. Ce qui m'impressionne le plus est la façon dont les Cubains valorisent ces racines, basées sur la culture de notre continent ».

Le diplomate en a profité pour souligner le travail de la Maison/Musée, car « elle a toujours su organiser cet événement de grande importance pour préserver le legs africain. L’Afrique est ceci et Cuba est authentiquement africaine ».

Le 20e Atelier siègera jusqu'au 8 janvier et il sera complété par la réalisation de la 9e Rencontre d’Oralité « Festival Afropalabra », qui aura lieu dans la Maison de la Poésie ou dans celle des Artistes et des Créateurs de Centro Habana, parmi d'autres sites. Sur cette événement qui aura lieu du 5 au 9 janvier, sa directrice, Mirta Portillo, a assuré que le 5 ils seront dans la parc Guayasamín avec les enfants car « nous pensons qu’ils sont la relève, ils faut les préparer afin qu'ils sachent d’où nous venons sinon, comme je dis toujours, tous, absolument tous, indépendamment de la peau, venons de là, de l'Afrique ».

Les pays invités à cet événement sont Trinidad et Tobago, l'Angola et le Brésil.