IIIIIIIIIIIIIIII
La danse, reine durant dix jours
Par Toni Piñera Traduit par Alain de Cullant
Le contexte artistique s’ouvre une fois de plus à la danse avec le 25e Festival International de Ballet de La Havane Alicia Alonso, qui accueille de notables danseurs, chorégraphes, maîtres, professeurs, spécialistes et personnalités des pays d’Amérique Latine, d’Europe, des États-Unis et des Caraïbes.
Illustration par : Angel Alfaro

Le contexte artistique s’ouvre une fois de plus à la danse à La Havane avec le 25e Festival International de Ballet de La Havane Alicia Alonso, qui accueille de notables danseurs, chorégraphes, maîtres, professeurs, spécialistes et personnalités des pays d’Amérique Latine, d’Europe, des États-Unis et des Caraïbes qui prennent part, du 28 octobre au 6 novembre, dans cette rencontre fondée en 1960.

Cette année le thème se concentre précisément à célébrer les 25 éditions qui ont été un terrain fertile à la création artistique. La célèbre danseuse Alicia Alonso a déclaré : le Festival se rapproche, je me sens bizarre, et alors que le temps passe, je me sens toujours comme si je commençais à vivre...

Le siège principal (la salle García Lorca) accueille chaque soir différents galas et programmes : celui de l’ouverture (le 28 octobre) avec le traditionnel défilé et un montage chorégraphique du maître Alberto Méndez, ainsi que d’autres œuvres, dont la première mondiale de Oscurio, d’Anabel López Ochoa ; le gala 90e anniversaire de José Parés (le 29) ; celui dédié au 175e anniversaire de Giselle (le 2 novembre), et celui de clôture (le 6 novembre)… À ceci se somment tous les jours les pas de deux d’artistes cubains et d’invités.

Les classiques et plus encore

Comme c’est déjà traditionnel dans ce rendez-vous de la danse, les classiques (Le lac des cygnes et Don Quichotte) sont présents dans la salle Avellaneda du Théâtre National, dansés par dés étoiles cubaines telles que Viengsay Valdés, Anette Delgado, Sadaise Arencibia, Grettel Morejón, Ginet Moncho, Joel Carreño, Dani Hernández, Osiel Gouneo, Javier Torres… qui partageront, dans certains cas, les premiers rôles avec des invités de l’envergure de Maria Kochetkova (American Ballet Theater/San Francisco Ballet), parmi d’autres. La salle Covarrubias et le théâtre Mella recevent des compagnies et des artistes étrangers et cubains, ainsi que, pour la première fois, celle d’El ciervo encantado (rue 18 entre les rues Línea et 11, dans le quartier du Vedado).

La liste des danseurs croît avec la présence d’étoiles comme Aurelie Dupont/Hervé Moreau (Opéra de Paris), Ashley Bouder/Joaquín de Luz (New York City Ballet), Brooklyn Mack (Washington Ballet), Mary Carmen Catoya (Arts Ballet Theatre of Floride), Melissa Fernández, Mario Espinoza, Liván Verdecia (Ballet Hispanique de New York), Semyon Chudin (Ballet Bolchoï), Lucía Solari (Northern Ballet), Maria Ricetto/Gustavo Carvalho (Ballet National d’Uruguay SODRE), Michaela De Prince (Dutch National Ballet), Dugaraa Altankhuyag (Ballet National de Mongolie), Hwang Min Hye, Lee Dongtak, Kang Mi Sun et Konstantin Novoselov (Universal Ballet, de Corée du Sud), Daniel Proietto (Ballet National de Norvège), Laura Valentín (Balleteatro Nacional de Porto Rico), Enrique Corrales / Javier Rojas (Acosta Danza, de Cuba)...

Parmi les groupes d’autres pays qui sont entre nous durant ce Festival nous soulignerons : des États-Unis, la Martha Graham Dance Company, Dance Americana, dirigée par le danseur et chorégraphe Justin Peck comptant d’importants noms de la danse, et le Ballet West ; Les Grands Ballets Canadiens, dirigés par Gradimir Pankov et le Ballet de Buenos Aires (Argentine). La Compagnie Irene Rodríguez est invitée pour Cuba.

D’autres espaces sont ouvert pour célébrer cette antique manifestation artistique qui règne durant dix jours à La Havane. Parmi les expositions se trouvent La Danza imaginada, pinturas/esculturas, du célèbre chorégraphe cubain Alberto Méndez, des œuvres exposées pour la première fois, ou Belleza olvidada, des photographies de Pilar Rubí (Espagne), les deux dans le hall du Grand Théâtre de La Havane Alicia Alonso ; El alma de la danza, de Landy Mesis (hôtel Parque Central), En el Olimpo de lo cubano, des peintures et des photographies de Nancy Reyes ou Tras bambalinas, des photos de Leysis Quesada (dans le hall de la salle Avellaneda), parmi d’autres. En plus de l’oblitération d’un timbre postal dédié au 25e anniversaire de ces rencontres.