IIIIIIIIIIIIIIII
L’amour pour tous les Cubains
Par Guille Vilar Traduit par Alain de Cullant
Un être humain de la dimension éthique d’Eusebio Leal a le mérite d’avoir contribué à la consolidation de nos principes révolutionnaires basés sur des valeurs morales de la pensée humaine, dont nous sommes les dignes dépositaires en tant que peuple.
Illustration par : Eduardo Abela

Pour ceux qui cherchent à discréditer les grands principes humanistes qui distinguent la Révolution cubaine, nous leur recommandons d’aborder la vie et l’œuvre d’Eusebio Leal Spengler, l’Historien bien-aimé de La Havane. En plus de sa capacité inégalée d’éblouir par l’étendue de ses connaissances encyclopédiques quant à l’histoire de la capitale de tous les Cubains, Eusebio connaissait en détail l’histoire des héros et des martyrs de nos luttes indépendantistes, en particulier celle de l’Apôtre José Martí.

Être absorbé par ses dialogues autour du Héros National, représente non seulement un moment singulier de nos vies, nous faisant entrer dans l’histoire vivante de notre patrie, mais, en même temps, nous avons eu le privilège d’être témoins en personne d’un témoignage d’amour passionné pour ratifier la validité de la prédication de Martí à notre époque.

Béni par le don de l’oratoire, chaque phrase, chaque parole, sortaient du cœur d’Eusebio Leal, plutôt que de former la structure d’un discours honorable dans sa mémoire, elles représentaient l’impact profond de cette empreinte de Martí et de Fidel dans l’amour pour tous les Cubains. Un être humain de la dimension éthique d’Eusebio Leal a le mérite d’avoir contribué, depuis son dévouement exceptionnel au cours de ces longues années, à la consolidation de nos principes révolutionnaires basés sur des valeurs morales élevées de la pensée humaine, dont nous sommes les dignes dépositaires en tant que peuple. Reposez en paix, cher maître, avec la certitude que la bataille épique de votre travail est devenue un lien pertinent dans nos vies pour l’engagement d’un meilleur destin pour tous.