IIIIIIIIIIIIIIII
Des œuvres pour la postérité
Par Ventura de Jesús Traduit par Alain de Cullant
Le théâtre Sauto et la Botica Francesa ont reçu respectivement les prix de Restauration et de Conservation à Matanzas.
Illustration par : Rafael Zarza et Kcho

Le théâtre Sauto et la Botica Francesa, les deux de Matanzas, ont reçu respectivement les prix de Restauration et de Conservation

À Matanzas, l’annonce du prix de la Restauration, attribué par le Conseil National du Patrimoine Culturel, décerné au Théâtre Sauto, la fierté de cette ville et estimé comme l’échelle culturelle la plus élevée de la province et du pays, a suscité une joie particulière.

Cette reconnaissance est la récompense pour de nombreux efforts, particulièrement productifs, au cours de la dernière étape du processus de réhabilitation et qui a permis au légendaire immeuble de renaître encore plus admirable et avec un pourcentage élevé d’attachement à son état d’origine, a commenté Kalec Acosta, directeur de l’institution.

Un autre immeuble, qui parle aussi avec force de l’histoire de la petite ville, le Musée Pharmaceutique, a reçu le Prix de la Conservation, une annonce augmentant la réjouissance des habitants, se penchant sur la prolongation dans le temps de la qualification présomptueuse d’Athènes de Cuba.

Ce qui était la Botica Francesa de Matanzas est l’histoire d’une époque et, selon sa directrice, Marcia Brito, c’est la pharmacie la mieux conservée du monde, où sont gardées les pièces originales et plus d’un million de formules des pharmacopées françaises, étasuniennes, espagnoles et cubaines, inscrites dans des livres encore existants et qui ont été numérisés.

Une fois à l’intérieur, le visiteur ressent l’illusion singulière de revenir dans le temps et de se rencontrer au XIXe siècle.

Les deux institutions sont les plus précieuses dans l’image d’une ville qui expose les marques de trois siècles et le but noble et plus récent de la rénovation.

Kalec Acosta a eu des mots de louange pour ceux qui, d’une manière ou d’une autre, ont contribué au sauvetage de cette merveille qu’est le Théâtre Sauto, véritable joyau de l’architecture néoclassique.

Ercilio Vento Canosa, historien de la ville de Matanzas, a déclaré : « Les actions pour rendre la splendeur au théâtre se sont dilatés dans le temps, cela aurait pu être plus rapide, mais malgré tous les inconvénients, dans une période de tant de difficultés, à la fin, il a été fait comme il se doit, sans transgressions par la hâte ou la satisfaction opportune. Plus important encore, même le moindre détail n’a pas été négligé, ce qui est perceptible dans l’ensemble de l’édifice ».

C’est sans aucun doute cet esprit quant à la réparation la plus complète jamais faite au théâtre qui a eu une influence au moment de lui décerner le prix susmentionné.

Les habitants de Matanzas veulent que le Sauto et le Musée Pharmaceutique, avec une histoire déjà distinguée, soient des œuvres pour la postérité, qui restent ce qu’elles sont pour toujours.