IIIIIIIIIIIIIIII
30 ans de La Comenita. Joyeux anniversaire !
Par Redacción Arte por Excelencias Traduit par Alain de Cullant
Féliciter La Colmenita et Tim Cremata pour leur contribution à la formation des citoyens de demain.
Illustration par : Reinerio Tamayo

Il n’est pas risqué de dire qu’il n’y a pas un Cubain ne connaissant pas La Colmenita, ce groupe de théâtre fait par et pour les enfants, fondé il y a 30 ans par Carlos Alberto Cremata, et qui est aussi très connu à travers le monde.

Tim Cremata, était encore étudiant en troisième année, dans la spécialité de Direction Théâtrale de l’Institut Supérieur de l’Art de Cuba (ISA), quand il a décidé de créer un groupe qui est né le 14 février 1990 avec seulement 14 membres, en franche allégorie à l’amour qui est ce qu’il a distribué depuis la naissance de La Colmenita.

Il y a beaucoup de choses à dire de Cremata ; son idée fondatrice, illuminée par une idéologie de José Martí, ne mérite que des éloges et des remerciements ; sa contribution au développement spirituel des plus jeunes générations de cubains est incomparable et son intention de se multiplier dans d’autres Colmenitas à travers le pays et même à l’étranger, démontre son empressement à partager ces actions de formation et son arsenal de sensibilité et de sagesse.

Déjà à la fin des années 1990, La Colmenita multiplie les ateliers dans le pays, ceux-ci accueillent tous les enfants, sans distinction, même les handicapés ; un exemple en est la création de l’Atelier - Colmenita de l’Ecole Spéciale des Enfants Sourds et Hypo acoustiques « René Vilches ». Cette défense de la diversité et le respect envers ceux étant différents qu’il a semé chez les enfants de La Colmenita, est l’une de ses actions les plus nobles et les plus émouvantes.

Tim Cremata avait, comme l’un de ses principaux objectifs, de renforcer le lien culturel avec les habitants des quartiers défavorisés de La Havane et des autres provinces, en particulier dans la zone de la Ciénaga de Zapata, à Matanzas, à travers des représentations d’œuvres classiques universelles de William Shakespeare, de Lope de Vega ou de Tirso de Molina. Le 2 avril 1994, pour la première fois, le groupe offre la pièce Meñique, dans le théâtre Karl Marx, seulement avec des enfants.

Il y a des Colmenitas dans les municipalités havanaises de Plaza, Playa, Marianao, Arroyo Naranjo, Diez de Octubre, Boyeros, la Habana Vieja, et dans les quartiers de Cayo Hueso, Alamar ou Lawton, parmi d’autres.

Certains partenaires sont également nés, liés à des organismes tels que les Forces Armées Révolutionnaires, le Ministère de la Construction et le Combiné Polygraphique Granma, se soulignant ceux des provinces de Villa Clara et Sancti Spíritus.

Avec leur propre maison, les laborieuses « petites abeilles » cubaines parviennent à multiplier ces actions formatrices sur leurs territoires.

Il y a plusieurs générations de cubains qui ont reçu les enseignements éthiques des petits acteurs à travers les danses, les poèmes, les contes, les chansons et les rires, beaucoup de rires, qui est la meilleure façon d’apprendre.

La Colmenita possède un grand répertoire, réfléchi et intentionnel, composé de versions de classiques pour les enfants, parmi eux : Boucles d’or et les trois ours ; Le Petit Poucet, Le Chat Botté, La Cucarachita Martina, Alice au Pays des Marveilles, La Poupée Noire, Blanche Neige et les Sept Nains, et des pièces créées à l’origine pour le groupe.

La Colmenita a contribué non seulement à la formation des enfants, mais a constitué une alternative, autre et valide, dans la formation spécialisée des acteurs et actrices qui ont suivi le chemin des planches, même si ce n’est pas l’objectif fondamental du groupe.

Mais, ceux qui étaient membres du collectif et qui ont ensuite choisi d’autres carrières professionnelles, ont été marqués par des habitudes d’éducation formelle, de discipline, de rigueur et de respect, effectives pour toute profession dans la vie.

Ce n’est pas seulement à Cuba que les enfants de Tim sont applaudis ; ses présentations dans plusieurs pays comme Haïti, l’Espagne, le Mexique, le Venezuela, Panama, la Belgique, l’Allemagne et les États-Unis, parmi d’autres, ont constitué, comme sur l’île, de véritables phénomènes de public et ont conquis des critiques flatteuses qui reconnaissent la particularité d’un théâtre fait par les enfants, qui non seulement sait captiver les petits, mais aussi les adultes, pour son message universel de solidarité et de bonté.

Pour cet anniversaire, nous devons féliciter La Colmenita et Tim Cremata pour leur contribution à la formation des citoyens de demain cultivant les plus hautes valeurs humaines à travers la création artistique avec une approche multidisciplinaire ; développer l’imagination des enfants en faisant connaître le meilleur de la littérature universelle et folklorique, et d’intégrer ces petits ayant des besoins éducatifs spéciaux à la jouissance de l’art, réalisant ainsi l’unité dans la diversité, donnant ainsi aux adultes des outils légitimes pour la formation d’hommes et de femmes, bons, dignes et patriotiques.

Ces raisons étaient également valables pour que le groupe Excelencias décide de remettre à ces grands amis, le Prix Excellences de Cuba de l’Art en 2017.